single.php

Ukraine : "Je voterai l'accord bilatéral de sécurité" annonce Éric Ciotti

Par Aurélie Giraud

Éric Ciotti, président des Républicains et député des Alpes-Maritimes, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Éric Ciotti Ukraine
Éric Ciotti, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 12 mars 2024, dans “L’invité politique”.

Accord bilatéral de sécurité avec l'Ukraine, aide à mourir, référendum sur l'immigration : Éric Ciotti a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

Éric Ciotti : "Je voterai l'accord bilatéral de sécurité avec l'Ukraine"

L'accord bilatéral de sécurité signé en février entre la France et l'Ukraine sera débattu pour voté mardi 12 et mercredi 13 mars devant le parlement. "Je voterai cet accord" annonce Éric Ciotti. "Nous avons un devoir de solidarité avec l'Ukraine, qui a été agressée et défend sa liberté. Le peuple ukrainien est extraordinairement courageux dans ce combat, il faut le soutenir".

Mais le député dénonce "derrière ce vote et les prises de position un peu irresponsables, une stratégie électorale à la veille des élections européennes". Il "regrette que sur un sujet aussi grave, le président de la République en ait fait un simple moyen de campagne électorale. Comme on l'a vu de façon un peu ridicule et indigne samedi 9 mars à Lille".

"Je ne suis pas favorable à l'entrée de l'Ukraine dans l'UE"

Il est prévu dans l'accord le soutien de la France à l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne (UE) et l'Otan. "Je ne soutiens pas cette idée" assure Éric Ciotti. "Dans l'accord il n'y a pas cet engagement mais un engagement sur une aide logistique et militaire, c'est ce que nous soutiendrons" précise le président des Républicains. "Je ne suis pas favorable à l'entrée de l'Ukraine dans l'UE. Le processus a été lancé et peut durer des décennies".

"Il faut qu'on ne ferme pas la porte de la solidarité à l'Ukraine mais il faut imaginer un statut à part, aux côtés de l'UE. Aujourd'hui, l'entrée de l'Ukraine dans l'UE déstabiliserait toute notre filière agricole qui n'y survivrait pas. Ce serait la fin de la PAC de l'Europe. Nous avons des situations économiques totalement incompatibles aujourd'hui. Cette entrée aujourd'hui n'est pas mûre et je n'y suis pas favorable" insiste-t-il.

"Emmanuel Macron n'a aucun courage sur l'immigration"

Éric Ciotti déposera le 12 mars "avec Olivier Marleix et Bruno Retailleau les 190 signatures de parlementaires Républicains favorables à un référendum d'initiative partagée sur l'immigration". Le Conseil constitutionnel se prononcera puis il faudra la signature de 10% du corps électoral, soit 5 millions d'électeurs en 9 mois. "Nous aurons les signatures, si le Conseil constitutionnel une nouvelle fois ne bloque pas". "L'immigration est un sujet majeur qui préoccupe les Français". "Il y a trop d'immigration. Il faut que les Français disent s'ils veulent toujours autant d'immigration ou s'il faut arrêter".

Sur l'AME, Éric Ciotti dénonce "une injustice profonde". "On paie des soins y compris de confort à 100% à des gens arrivés et maintenus illégalement. Alors que quelqu'un qui a travaillé toute sa vie, on ne lui paie pas 100% de ses frais". "Les Français ne peuvent pas le supporter, nous voulons leur poser la question". "Le gouvernement là aussi a menti en affirmant qu'il réformerait l'AME, qu'il y aurait une loi" fustige le député. "C'est une promesse écrite qui ne sera pas tenue. Il n'y a pas de courage sur l'immigration de la part de Monsieur Macron. Il a présenté une loi qui se voulait ferme et il a négocié en coulisses avec le Conseil constitutionnel pour qu'elle soit annulée".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
11H
09H
08H
07H
00H
Revenir
au direct

À Suivre
/