single.php

"Rima Hassan et LFI sont un poison pour la démocratie française" affirme Marion Maréchal

Par Aurélie Giraud

Marion Maréchal, tête de liste Reconquête aux Européennes, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Marion Maréchal LFI
Marion Maréchal, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 29 mai, dans “L’invité politique”.

Comportement des députés LFI, campagne des élections européennes, guerre entre l'Ukraine et la Russie : Marion Maréchal a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

"Rima Hassan et LFI sont un poison pour la démocratie française"

Le député LFI Sébastien Delogu a brandi un drapeau palestinien dans l'hémicycle à l'Assemblée nationale mardi 28 mai. "C'est une honte pour la politique" estime Marion Maréchal. "Rima Hassan et LFI sont un poison pour la démocratie française" affirme-t-elle. "Que cherche Rima Hassan ? Jusqu'où veut-elle aller ?" "Regardez comment ça finit !" La candidate Reconquête évoque "les images des émeutes" à Paris après la manifestation en soutien à la Palestine. "C'est un conglomérat d'extrême gauche violente et de racailles de cités fanatisées par l'islamisme et le discours de LFI". "Rima Hassan veut que les juifs de France payent pour ce qui se passe en Israël, quand elle explique qu'il y a un génocide là-bas et que la France est responsable en soi-disant ne faisant rien ?"

"C'est quoi leur objectif à la fin ? Ils veulent la guerre civile, c'est ça ? Tout ça pour quoi ? Pour gratter des pourcentages dans les urnes ?" poursuit Marion Maréchal. "Il faut les combattre politiquement, les battre dans les urnes. Il faut expliquer que ce sont les premiers ennemis de la France". Elle "espère que les Français seront lucides là-dessus parce que ce qui nous attend, c'est ce qui s'est passé au Royaume-Uni". "Aux dernières élections municipales, des islamistes, des islamo-gauchistes, ont gagné les élections en faisant campagne sur Gaza. Aujourd'hui c'est un clientélisme électoral qui se fait sur la menace contre la paix civile française. Le meilleur antidote à cela aujourd'hui c'est un parti comme Reconquête".

Ukraine : "Faire la guerre, ce n'est pas jouer aux Playmobil !"

Vladimir Poutine fait bombarder aveuglément des supermarchés. Faut-il aider l'Ukraine à répliquer ? Permettre à l'Ukraine d'utiliser les armes occidentales pour frapper les sites militaires en Russie d'où partent ces bombes ? "La question centrale est de savoir comment on trouve un équilibre entre un soutien légitime à l'Ukraine pour l'aider à résister face à l'invasion de son territoire, à la mort de civils et à la violation du droit international, sans rentrer en guerre avec la Russie et sans risquer une riposte russe sur le sol français, qui menacerait l'intégrité française" explique Marion Maréchal. Pour elle, "s'il doit y avoir une aide logistique, humanitaire, financière à l'Ukraine, on ne peut pas se mettre en situation de cobelligérance. Et donc risquer que des armes notamment françaises puissent viser directement le sol russe". "Vouloir soutenir l'Ukraine ne doit pas signifier faire la guerre à sa place".

Entrer en cobelligérance voudrait dire que ces armes sont tirées du territoire de l'OTAN. "C'est chaque fois un pas supplémentaire" estime Marion Maréchal. "À quel moment on arrête l'escalade ? Au départ on nous dit 'on envoie des armes défensives', puis on envoie des armes offensives. Au début on dit 'ça n'est uniquement pour être sur le sol ukrainien'. Ensuite on dit 'on envoie potentiellement ces armes sur le sol russe'. On parle aujourd'hui potentiellement d'envoi de troupes. Or on sait que si on envoie des troupes françaises, elles seront visées prioritairement. Quand est-ce qu'on s'arrête ? Ça n'est pas un jeu. Faire la guerre, c'est pas jouer aux Playmobils !" fustige-t-elle.

"La menace existentielle pour l’Europe, c’est l’immigration et l’islamisation, pas la Russie"

La Russie est-elle une menace pour la France et l'Europe comme le dit Jordan Bardella ? Pour Marion Maréchal, "la Russie est une menace directement pour l'Ukraine". Elle "ne croit pas, contrairement à ce que pense Emmanuel Macron, qu'aujourd'hui la Russie soit une menace pour nos frontières. La menace existentielle sur le continent européen, c'est l'immigration et l'islamisation".

Marion Maréchal souligne qu'il faut "rester très humbles sur le sujet", car "à partir du moment où elle a attaqué l'Ukraine, évidemment qu'elle représente une menace sur le sol européen". Mais "au regard de la difficulté de la Russie à gagner la guerre en Ukraine", elle "ne pense pas qu'elle puisse demain attaquer ou envahir un pays de l'OTAN. En faisant cela, elle se confronterait automatiquement, en raison des clauses du traité Atlantique, à une riposte d'une alliance deux à trois fois plus puissante que la sienne". "Je ne crois pas qu'il y ait une menace d'invasion russe sur le sol français. Emmanuel Macron instrumentalise des peurs pour des raisons électorales et ça me semble pas très sain sur le plan politique".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
08H
07H
05H
04H
23H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/