single.php

Loi immigration : "c'est une victoire idéologique pour le RN" pour Benoît Hamon

Par Adélaïde Motte

La loi immigration "est une victoire idéologique pour le RN" a affirmé Benoît Hamon le 22 décembre sur Sud Radio.

immigration
Benoît Hamon interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 22 décembre, dans “L’invité politique”.

Loi immigration : Benoît Hamon, directeur général de l'ONG Singa et ancien ministre, a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

"Quand vous êtes étrangers vous avez un déclassement professionnel"

Alors que l'on se demande quel sera l'avenir de la loi immigration, Benoît Hamon est venu parler sur Sud Radio de Singa, son ONG "principalement financée par des personnes privées" et "dédiée à des personnes réfugiées qui ont obtenu l'asile". "On a des incubateurs qui accompagnent les entrepreneurs réfugiés ou nouveaux arrivants" pour les aider à créer leur entreprise. "Ils en créent énormément, dans tous les secteurs, l'entreprenariat chez Singa est principalement féminin." "En France 15% des entreprises créées chaque année le sont par des étrangers, dans la loi immigration on n'a jamais parlé de cela." Un chiffre d'autant plus important que "quand on regarde vraiment le nombre d'étrangers ils sont 7,8% de la population."

La création d'entreprise est en effet une bonne solution pour les étrangers arrivés en France car "quand vous êtes étrangers vous avez un déclassement professionnel, donc vous allez créer votre propre emploi", "ils vont venir ici, on va leur proposer des métiers qui sont souvent très en-deçà de ce qu'ils peuvent faire, il faut environ dix ans à un immigré pour retrouver son niveau social d'origine." Sans compter que "la migration crée des aptitudes spécifiques." Selon Benoît Hamon, "on a aussi une immigration plutôt plus diplômée que la moyenne du niveau de qualification des Français eux-mêmes."

"On ne peut pas aujourd'hui ne pas regarder ce que sont les bénéfices de l'immigration"

Concernant la loi immigration, Benoît Hamon demande à Emmanuel Macron "de ne pas la promulguer comme 54 associations comme France Terre d'Asile, Médecins du Monde, des gens qui ont une légitimité incomparable." "Le patronat dit cette loi est mauvaise, les médecins, les bailleurs sociaux, nous disons parce que nous connaissons ce secteur cette loi est mauvaise." "La question c'est va-t-elle protéger les Français, en quoi rendre plus difficile les conditions de vie des étrangers va-t-elle améliorer votre vie ?" interpelle-t-il. "En quoi l'immigration est responsable de cette disparition des services publics ? Qui peut croire que supprimer l'aide personnalisée d'autonomie à une personne âgée va améliorer la vie de ses voisins ?"

Benoît Hamon estime également que "on surestime le poids de l'immigration." D'un autre côté "les migrations internationales elles ont augmenté de 60% en trente ans, vont-elles continuer à augmenter la réponse est oui." "Les pays, depuis trente ans, décident tous de rendre étanches leurs frontières, ça n'a absolument pas empêché ce changement d'échelle, depuis le Brexit l'immigration en Angleterre a été multipliée par deux." "Aujourd'hui l'énorme enjeu c'est de penser le temps moyen et le temps long, le sujet c'est est-ce qu'on inclut ou on exclut. De toutes façons ces mouvements là existent." Benoît Hamon cite également l'exemple de l'Allemagne : "il y a eu un million de Syriens en 2015, ils ont parfaitement réussi grâce à la valeur travail, quand quelqu'un fait du boulot, pourquoi est-ce qu'à celui-là ou celle-là on lui refuse les papiers ?"

Emmanuel Macron "décrédibilise profondément son propre camp dans sa capacité à faire barrage au RN"

Pour Benoît Hamon, la loi immigration donne au Rassemblement National une "victoire idéologique." "Madame le Pen a pris le point et elle a eu raison de le faire." "Ce qui s'est passé, ce que cela clarifie, c'est qu'en réalité la majorité est prête à faire voter une loi qui était la loi du Rassemblement National." Pour lui, Emmanuel Macron "décrédibilise profondément son propre camp dans sa capacité à faire barrage au RN", "c'est pas honorable de faire ça vis-à-vis des Français." Ni honorable, ni crédible, affirme Benoît Hamon "quand une Première ministre dit 'cette loi est formidable', et ensuite 'vivement que le Conseil constitutionnel invalide', il y a un moment on se dit 'tout ça n'est pas sérieux'."

"Cette crise politique ouvre un espace pour la gauche et les écologistes," poursuit Benoît Hamon. "S'il peut y avoir une liste unique pour les écologistes et la gauche ce serait pas mal mais ce sera un peu compliqué." Cette union compliquée semble pourtant primordiale pour les étrangers. "Ces femmes et ces hommes que je croise tous les jours ils sont anéantis", "on est capable de faire 25 débats sur l'immigration sans jamais donner la parole à un immigré." "65% des Français nous disent qu'ils n'ont aucun immigré dans leur cercle de relations personnelles. On ne se connaît pas, on ne se croise pas, on se voit mais on se toise. Il y a besoin de rassembler."

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Cliquez ici pour écouter l'interview de Benoit Hamon 

 

L'info en continu
18H
16H
15H
14H
11H
09H
07H
02H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/