single.php

"La franchise sur les visites chez le médecin devrait passer à 2 euros" annonce Aurélien Rousseau

Par Aurélie Giraud

Aurélien Rousseau, ministre de la Santé et de la Prévention, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Aurélien Rousseau Santé
Aurélien Rousseau, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 8 septembre, dans “L’invité politique”.

Le conseil des ministres va présenter le projet de loi de financement de la sécurité sociale fin septembre. Franchises médicales, pénurie de médicaments, lutte contre le tabagisme : le ministre de la Santé Aurélien Rousseau a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Santé : "La franchise sur les visites chez le médecin va sans doute passer à 2 euros"

Les franchises sur les médicaments vont-elles augmenter ? "Il nous reste quelques semaines pour arbitrer" affirme Aurélien Rousseau. "On a des dépenses qui augmentent vite, notamment sur les médicaments et les indemnités journalières liées aux arrêts maladie. Et on doit faire des dépenses pour l'hôpital". "On cherche des économies et un nouveau rapport au médicament" reconnaît le ministre de la Santé. "La piste d'augmentation des franchises est sérieuse. Il y aura sans doute un doublement de la franchise sur les médicaments, de 50 centimètres à 1 euro. Avec une préoccupation majeure : les personnes qui ont des affections longues durée ne soient pas touchées. On ne touche pas au plafond de 50 euros par an".

"Derrière le sujet de la franchise, c'est de se dire que le médicament n'est pas un bien de consommation comme un autre". Le ministre invite les Français à vérifier que les médicaments prescrits ne sont pas déjà dans leur pharmacie personnelle. Sur les autres franchises médicales, comme pour les soins infirmiers, de kiné ou de transport sanitaire, "on ne va pas ouvrir ces chantiers" assure Aurélien Rousseau. "On ne touche pas aux autres franchises". Exceptée "la franchise sur les visites chez les médecins, qui va sans doute passer à 2 euros". annonce le ministre.

Pénurie de médicaments : "On se concentre sur notre sujet majeur que sont les antibiotiques"

La pénurie de médicaments entraînera-t-elle une augmentation des tarifs ? "Le sujet est circonscrit autour de l'amoxicilline, l'antibiotique le plus commun, et du paracétamol" précise le ministre. "C'est un sujet qui ne touche pas que la France" souligne-t-il. "On a proposé en contrepartie d'un engagement de livraison que les laboratoires principaux qui font de l'amoxicilline, une augmentation de ce tarif de 10%. La plupart ont répondu oui".

Le paracétamol va-t-il également augmenter de 10% ? "On se concentre sur notre sujet majeur que sont les antibiotiques" explique Aurélien Rousseau. "La France est l'un des pays où l'on consomme le plus d'antibiotiques en Europe de très loin. Trop, et trop ! Non seulement ça coûte cher, mais ça crée surtout de l'antibio-résistance et la fois d'après, les antibiotiques sont moins efficaces". Le ministre de la Santé a par ailleurs "autorisé l'énorme établissement pharmaceutique qui gère les hôpitaux de tous les hôpitaux de Paris APHP à produire des médicaments pour faire face en cas de pénuries".

Tabac et santé : "Une augmentation du paquet aujourd'hui n'aurait pas été comprise"

Un plan national de lutte contre le tabagisme sera annoncé dans les prochaines semaines. "La consommation de tabac est nettement réduite chez les jeunes" se réjouit le ministre de la Santé. "Mais il faut consolider et mobiliser toutes nos ressources parce que ce sont 75.000 décès par an évitables". Ainsi, il n'y aura pas de taxe supplémentaire sur le tabac dans les mois à venir.

"En tant que ministre de la Santé, j'ai défendu l'augmentation significative sur le tabac. Mais j'ai eu une discussion avec Bruno Le Maire, avec Elisabeth Borne, avec le président de la République. Si on augmentait le paquet de cigarettes cette année, les Français le considéreraient-ils comme une mesure de santé publique ou pour gratter des centaines de millions d'euros ? Je préfère revenir avec cette proposition l'an prochain, quand l'inflation sera moindre. Si on peut la porter on la portera mais aujourd'hui, elle n'aurait pas été comprise".

"On va rouvrir une négociation avec les médecins sur leur rémunération"

"On va rouvrir une négociation avec les médecins sur leur rémunération" affirme par ailleurs Aurélien Rousseau. "Évidemment,  les évolutions seront remboursées par la Sécurité sociale". Les médecins demandent que la consultation passe de 25 euros aujourd'hui à 30 euros. "Elle va passer à 26,50 euros au 1er novembre" rappelle le ministre. "Le sujet va être une négociation au sens propre du terme". "

Les assistants de régulation médicale qui répondent au 15 seront-ils augmentés ? "Leurs revendications sont en partie légitimes" assure Aurélien Rousseau. "Ils ont eu ces dernières années des revalorisations et une amélioration de leur formation. Sur le principe, on va faire droit sur une partie des revendications, mais je prends quelques semaines pour être sûr qu'on touche juste et que ce soit ce qu'ils attendent. Il faudra qu'on fasse un effort car ils sont le pivot avec les médecins régulateurs. Le sujet pas l'embauche mais la fidélisation".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
07H
05H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/