single.php

JO 2024 : un « nettoyage social » est en cours à Paris, dénonce David Belliard

Par Adélaïde Motte

JO 2024 : un « nettoyage social » est en cours à Paris, selon David Belliard, maire adjoint de Paris écologiste chargé de la transformation de l’espace public et des mobilités. Il était “L’invité politique” sur Sud Radio. 

JO
David Belliard  interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 5 janvier, dans “L’invité politique”.

JO 2024, interdiction des SUV, limitation à 50km/h sur le périphérique : David Belliard a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

Les JO de Paris auraient été "l'occasion de limiter les touristes internationaux"

A sept mois des Jeux Olympiques de Paris, une question est sur toutes les lèvres : la Capitale sera-t-elle prête ? Pour David Belliard, "ça dépend ce que vous appelez prête", "qu'on puisse acheminer les 15  millions de touristes on va y arriver", affirme-t-il, regrettant néanmoins que cela se fasse à des "prix exorbitants." Selon lui, il y a surtout "une interrogation se pose sur les quotidiens". "Je ne me satisfait pas de solutions qui visent soit à refaire une forme de confinement olympique, soit à dire 'partez, fuyez le territoire où vous habitez'." Pour assurer la qualité des transports en commun pendant les Jeux Olympiques, David Belliard souhaite que "les métros fonctionnent mieux." Pour cela, "il faut recruter des chauffeurs, investir dans nos transports publics, arrêter d'augmenter le prix du Pass Navigo."

Les Jeux Olympiques sont un enjeu crucial, mais aussi, pour le moment, une occasion manquée. "On continue à nous dire qu'il faut accueillir 15 millions de touristes, ça aurait été l'occasion de limiter les touristes internationaux." David Belliard est d'autant plus hostile à ce modèle qu'il dénonce un "nettoyage social". "On est en train de virer les SDF, les pauvres, les étudiants à qui on dit 'vous allez lâcher votre appartement pour 100 euros pendant la période des jeux pour qu'on puisse accueillir des touristes' ." "C'est ça le modèle qu'on veut, c'est ça les Jeux olympiques ? Les Jeux olympiques c'est ce qu'on en fait."

"L'Etat et le gouvernement c'est l'hypocrisie à tous les étages"

La ville de Paris poursuit sa politique anti-voitures avec deux chantiers : l'interdiction des SUV et la limitation à 50km/h sur le périphérique. Pour David Belliard, le deuxième point est plutôt affaire de santé publique. "Transformer le périphérique c'est d'abord améliorer la vie de ces 550 000 personnes" qui vivent aux abords du périphérique. "Le bruit ça rend fou, concrètement, ce sont des études médicales et scientifiques qui l'expliquent." Mais comment faire alors que le gouvernement s'est opposé à cette limitation de vitesse ? "L'Etat et le gouvernement c'est l'hypocrisie à tous les étages", dénonce David Belliard. "Nous souhaitons créer une voie qui soit dédiée au covoiturage, nous savons que pour créer cette voie il faut faire la limitation à 50km/h, ils nous disent qu'ils ne sont pas d'accord."

"Je pense qu'il faut que nous allions vers des véhicules qui sont des véhicules moins polluants", ajoute-t-il, expliquant que la pollution de l'air, même si elle est invisible, fait "des milliers de morts." Pour cela, l'une des solutions est d'interdire aux SUV d'entrer à Paris. "47% des ventes de voitures ont concerné des SUV", alors que ce sont "des voitures trop polluantes et trop chères." "On a besoin de véhicules plus légers, moins polluants, on a besoin d'avoir une ville qui est une ville plus libérée de la voiture", plaide David Belliard, affirmant que "ce sont les constructeurs qui piègent les familles" lorsqu'ils ne proposent guère que des SUV à la vente.

"Ca me choque qu'on déroule de manière systématique le tapis rouge à l'extrême-droite"

Emmanuel Macron préside le vendredi 5 janvier une cérémonie d'hommage à Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne décédé le 27 décembre. "J'aurais eu sans doute des désaccords mais c'est une grande personnalité", reconnaît David Beliard qui trouve néanmoins choquant que Viktor Orban, Premier ministre hongrois, ait été invité à cette cérémonie et soit venu. "Il n'avait pas sa place, comme l'extrême-droite na pas sa place dans ces hommages, ça me choque qu'on déroule de manière systématique le tapis rouge à l'extrême-droite."

L'extrême-droite semble à la gauche d'autant plus favorisée par le gouvernement que la loi immigration reste sur le métier. "Est-ce qu'on va continuer avec cette loi qui fracture le corps social ?" demande David Belliard, qui ne "comprend pas" le revirement des ministres qui avaient annoncé leur intention de démissionner si cette loi était votée. "Ce qui reste en politique c'est la question des valeurs, on s'engage sur la base de valeurs. Lorsqu'on a des textes qui vont à l'encontre de ses propres valeurs, il faut aller jusqu'au bout." "Si le texte ne lui convient pas il aurait dû partir," conclut-il en parlant de Clément Beaune, ministre des Transports.

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Cliquez ici pour écouter André Bercoff et Aurélien Véron sur les tensions des JO 2024 

JO 2024 : la Défenseur des droits se saisit de la question des étudiants et des sans-abri

L'info en continu
03H
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/