single.php

Dérèglement climatique : "Nous n'avons pas de leçon à recevoir de la gauche" Agnès Pannier-Runacher

Par Aurélie Giraud

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Agnès Pannier-Runacher, dérèglement climatique
Agnès Pannier-Runacher, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 22 avril, dans “L’invité politique”.

Dérèglement climatique, projet de loi agricole, gel tardif, colère des agriculteurs : Agnès Pannier-Runacher a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

 

Dérèglement climatique : "Nous n'avons pas de leçon à recevoir de la gauche"

Le projet de loi agricole a été présenté début avril en Conseil des ministres. Il passera "à l'Assemblée nationale mi-mai, et au Sénat mi-juin", précise Agnès Pannier-Runacher. "S'ils se mettent d'accord, le projet de loi pourrait être adopté avant le mois d'août. Sinon une deuxième lecture sera nécessaire. Mais l'objectif est de l'adopter avant l'automne". LFI a entre-temps saisi le Conseil constitutionnel sur des défauts de l'étude d'impact, qui a quelques jours pour se prononcer. La ministre déléguée dénonce "une manoeuvre politicienne de LFI, qui n'aura aucun impact sur le calendrier".

Le projet de loi vise notamment la souveraineté alimentaire, l'émergence d'une nouvelle génération d'agriculteurs et la simplification de certaines normes. La gauche dénonce un retour en arrière du point de vue de l'écologie. "La gauche confond être procédurier et être ambitieux climatiquement", fustige Agnès Pannier-Runacher. "Nous considérons que le climat est un objectif intangible". "C'est ce gouvernement et cette majorité qui a eu les meilleures performances en matière de lutte pour la préservation de la biodiversité et la baisse des émissions de gaz à effet de serre. L'année dernière, la France a baissé ses émissions de gaz à effet de serre de 4,8%. C'est la performance de l'intégralité du mandat du président Hollande. Donc on n'a pas de leçons à recevoir de la gauche en matière de lutte contre le dérèglement climatique".

Agriculteurs : "Nous avons toujours été à la hauteur"

Le gel des derniers jours a fait des dégâts chez les agriculteurs. "On n'a pas de premier bilan mais cette situation illustre les difficultés que traversent les agriculteurs", affirme Agnès Pannier-Runacher. "Et une des causes importantes de la crise agricole ces dernières années, qui n'est pas propre à la France, c'est le dérèglement climatique", souligne-t-elle. "Ces quelques dernières années, nous avons des dégâts chaque année qui sont liés à des facteurs climatiques nouveaux. Inondation, gel tardif, canicule, sécheresse, qui représentent plusieurs centaines de millions d'euros de pertes de récolte. Il y a dix ans, ça ne représentait que quelques dizaines de millions d'euros".

"C'est un des enjeux sur lequel nous devons agir", assure Agnès Pannier-Runacher. "C'est pour ça aussi qu'il faut remettre en perspective cette crise qui n'est pas que française". "Nous n'avons cessé de battre des records ces dernières années. on ne sait plus très bien ce qui est exceptionnel de ce qui est du récurrent. Ce qui est sûr, c'est qu'on sera aux côtés de nos agriculteurs qui, aujourd'hui, agissent sur le terrain pour faire en sorte de sauver, notamment en arboriculture, leur récolte. On fera le point avec eux comme à chaque épisode pour pouvoir les accompagner au mieux". "Nous avons toujours été à la hauteur", estime la ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire.

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/