single.php

Benjamin Haddad : "2024 sera une année existentielle pour l’Europe"

Par Jean Baptiste Giraud

"Les Ukrainiens se battent pour assurer leur sécurité et celle de l’Europe", rappelle Benjamin Haddad, député de Paris et porte-parole des députés Renaissance.

Grève SNCF, pression des agriculteurs, temps des économies, Rassemblement National, situation internationale… Les sujets d’actualité ne manquent pas pour les députés Renaissance. Benjamin Haddad, député Renaissance de Paris et porte-parole des députés Renaissance à l'Assemblée Nationale, était l’invité politique de Sud Radio.

 

 

Benjamin Haddad : "Quand on gagne moins, on dépense moins"

Que dire aux aiguilleurs de la SNCF qui annoncent à leur tour se mettre en grève ? "J’espère que l’on aura un moment de responsabilité. Ces grèves empoisonnent la vie des Français, estime Benjamin Haddad. Les vacances des Français ne doivent pas devenir la variable d’ajustement. Je comprends leur exaspération et leur ras-le-bol." Une proposition de loi LR propose d’encadrer le droit de grève. Les députés Renaissance pourraient-ils la voter ? "Il y aura un débat à l’Assemblée. Je ne sais pas ce qui est constitutionnel ou non dans cette proposition, mais je comprends l’intention. On l’examinera et on en débattra. Que l’on ait un débat sur la façon de garantir le service minimum me paraît légitime."

Bruno Le Maire vient d’annoncer un plan d’économies de 10 milliards d’euros. La France n’aurait-elle plus les moyens de ses ambitions ? "Quand on gagne moins, on dépense moins. En 2024, la croissance sera inférieure à ce que l’on espérait. Certains de nos voisins sont en récession. La France reste en croissance alors que la conjoncture internationale se retourne. On ne va pas faire peser ces économies sur les Français. Nous n’augmenterons pas les impôts. Nous ne réduirons pas non plus les dépenses sur la protection sociale. Tous les ministères vont devoir réduire leurs dépenses de fonctionnement."

 

 

"Nous avons la guerre sur notre continent"

Sous l’influence de la France et de l’Allemagne, l’Europe est en train de se réarmer. Craint-on que le conflit sorte des frontières de l’Ukraine ? "2024 sera une année existentielle pour l’Europe, estime Benjamin Haddad, député Renaissance de Paris et porte-parole des députés Renaissance à l'Assemblée Nationale. Nous avons la guerre sur notre continent. Les Ukrainiens se battent depuis deux ans pour assurer leur sécurité et celle de l’Europe, face à une Russie qui devient de plus en plus agressive. On le voit avec la mort tragique de l’opposant Alexei Navalni."

Comment l’Europe peut-elle maîtriser son destin ? "C’est ce que le Président de la République pousse depuis son discours de La Sorbonne sur la souveraineté européenne : investir massivement dans son réarmement. C’est tout l’enjeu de cette rencontre avec le président Zelenski. Montrer que nous serons endurants, dans le temps long alors que la Russie espère que l’on va se lasser. C’est aussi investir dans le nucléaire et la transition environnementale pour être moins dépendants de l’énergie de nos voisins." La France doit-elle mettre son arme nucléaire à la disposition de ses voins européens ? "La dissuasion nucléaire restera souveraine. La France ne partage pas la décision de s’en servir avec ses voisins, ses alliés et qui que ce soit. Mais les intérêts vitaux de notre pays ont une dimension européenne. La sécurité de nos alliés est aussi celle de la France."

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
19H
18H
17H
15H
14H
13H
11H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/