Assemblée nationale : "Le RN est une force d'opposition tranquille", assure Laurent Jacobelli

À l'Assemblée nationale, "le RN est une force d'opposition tranquille" selon Laurent Jacobelli, député RN de Moselle. Il était “L’invité politique” sur Sud Radio. 

jacobelli assemblée nationale grève
Laurent Jacobelli, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 1er décembre 2022, dans “L’invité politique”.

La grève des professionnels de santé, celle de la SNCF, les tensions à l'Assemblée nationale... Laurent Jacobelli a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

Grève des médecins : "Rien ne va, il faut revoir de fond en comble notre politique de santé"

Une grève des médecins, infirmiers ou encore laborantins est annoncée pour le vendredi 2 décembre 2022. Un mouvement sensiblement inédit en France, sur fond de demandes d’augmentation des salaires et revenus. Laurent Jacobelli, s’il était au pouvoir, ferait "beaucoup de choses, en tout cas, sur la santé". "Où qu’on regarde, ça va pas, c’est le chaos."

Il explique que "les patients sont furieux" à cause des délais d’attente, notamment pour un rendez-vous de spécialiste. Quant aux médecins, ils sont également "furieux, parce qu’ils n’ont pas un niveau de vie qui correspond à leurs heures de travail". "Rien ne va, il faut revoir de fond en comble notre politique de santé", estime le député RN de Moselle. Il demande le retour d’une "santé d’État".

Il juge nécessaire une revalorisation des "rémunérations des médecins" qui passerait par la Sécurité Sociale. Ainsi que des investissements massifs dans l’hôpital. Si Laurent Jacobelli concède qu’une revalorisation a eu lieu, "ce n’est pas assez".

"On est capables de dépenser 1,2 milliard pour soigner gratuitement tous les clandestins de la Terre"

Pour financer ces réformes, le porte-parole du RN a une solution. "On est capables de dépenser 1,2 milliard pour soigner gratuitement tous les clandestins de la Terre qui ont fait de la France leur hôpital", explique-t-il. Et il y a en France, "une fraude sociale, une fraude par les patients ou les faux patients, une fraude aussi par les praticiens". Autant de points sur lesquels lutter et qui permettraient de récupérer des sommes importantes. "Quand on veut de l’argent, en général on en trouve", juge le député RN. "Avec les quelques mesures que je viens de vous donner, on est déjà à plus de 5 milliards."

 

Grève SNCF : "Il serait temps que les cheminots réfléchissent à une grève intelligente"

Une grève à la SNCF est également prévue pour le premier week-end de décembre 2022. Une menace de grève pour la période des vacances s’y ajoute, en amont du début des négociations annuelles obligatoires. "Dans notre pays, il est légitime d’autoriser les revendications", déclare Laurent Jacobelli. Pour autant, il ne soutient pas totalement le mouvement : "il faut parfois savoir s’adapter".

"Je pense qu’imposer aux Français, pendant les vacances de Noël, ou pendant le moment des fêtes, des mouvements de grève, c’est les assommer encore un peu plus." Pour lui, les salariés de la SNCF ne devraient pas faire "une grève classique où tout s’arrête". "Il serait temps que les cheminots réfléchissent à une grève intelligente."

 

Tensions à l'Assemblée nationale : "Il n’y a pas une once d’agressivité au sein de notre groupe"

La tension serait palpable et l’ambiance électrique à l’Assemblée nationale. La majorité relative de l’exécutif accuse le Rassemblement National et La France Insoumise "d’électriser l’atmosphère", selon un article du Figaro. "Je pense que la personne qui a écrit cet article, ou ceux qui témoignent, ne regardent pas ce qu’il se passe à l’Assemblée", déplore Laurent Jacobelli. Si les députés RN sont "une force d’opposition", il l’assure : "une force d’opposition tranquille". "Il n’y a pas une once d’agressivité au sein de notre groupe."

Il ne manque pas de tacler La France Insoumise qui, selon lui, "a décidé que l’Assemblée nationale n’était pas le lieu où on votait la loi". "Ils ont décidé que c’était le lieu où on mettait le bazar."

Nouveau 49.3 à l'Assemblée nationale : il ne "faut pas que ce jeu devienne une habitude"

Élisabeth Borne a dégainé pour la septième fois l’article 49.3 de la Constitution. La Nupes a déposé une nouvelle motion de censure dans la foulée. Laurent Jacobelli ne se prononce pas sur la possibilité, ou non, pour les députés RN de la voter : "nous verrons, comme à chaque fois".

Néanmoins, il estime qu’il ne "faut pas que ce jeu devienne une habitude". Le jeu du 49.3 suivi d’une motion de censure, juge-t-il, "devient un peu pénible".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !