Philippe Lavenu : "se moquer des suicides de policiers est inacceptable"

"Des individus qui se réjouissent ou se moquent ouvertement des suicides de policiers, c’est inacceptable", a estimé Philippe Lavenu, secrétaire régional du syndicat Alliance Police Nationale en Occitanie.

Des policiers en colère. AFP

"Nous avons un message à faire passer tant à l’exécutif qu’à nos concitoyens", a déclaré Philippe Lavenu. Il était l’invité de Patrick Roger le 6 septembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Il faut refuser cette dérive"

Alors que s’ouvre à Montauban le procès d’un Gilet Jaune qui avait marqué sur sa camionnette "flic suicidé, à moitié pardonné", le syndicat Alliance tient un rassemblement devant le Tribunal correctionnel. Au micro de Patrick Roger sur Sud Radio, Philippe Lavenu, secrétaire régional du syndicat Alliance Police en Occitanie, s’est exprimé sur les raisons qui ont poussé les policiers à manifester.

"Il faut refuser cette dérive. Nous, les policiers, dans notre métier, nous avons connu les violences, les insultes… Mais aujourd’hui, nous avons atteint un degré qui est inacceptable, c’est-à-dire des individus qui se réjouissent ou se moquent ouvertement des suicides de policiers à travers l’affichage sur des véhicules, des tags sur les murs ou sur les réseaux sociaux".

"Les peines ne sont pas dissuasives"

"Si un individu qui s’était réjoui publiquement du suicide d’un policier à Montpellier, avait écopé de 3 mois de prison avec sursis, pour un individu qui avait fait de même à Albi, ce n’était pas de la prison avec sursis. C’était simplement une condamnation avec nécessité de rédiger une lettre d’excuses. Vous vous doutez bien que ce n’est pas une peine dissuasive. Nous avons dépassé le dernier degré de ce qui peut être acceptable humainement parlant", a déclaré Philippe Lavenu.

"Il n’est pas question de mettre la pression sur la justice. Par contre, il est question de dire stop à cette dérive sociétale, qui est inacceptable. Il est question de réveiller les consciences de nos concitoyens, qui sont d’ailleurs invités à ce rassemblement. Nous l’avons vu à travers des sondages : l’immense majorité des Français soutient ces policiers".

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !