single.php

Thomas : le président du club de rugby de Romans témoigne

Par Jean Baptiste Giraud

Après le meurtre de Thomas à Crépol, comment se portent ses camarades du Rugby Club Romans-Bourg-de-Péage ?

Dix jours après le meurtre de Thomas à Crépol, Tristan Tardy, co-président du Rugby Club Romans-Bourg-de-Péage, témoigne.

Thomas : des cellules d'aide pour ses camarades

Comment vont les jeunes qui, pour bon nombre, faisaient partie de ce club ? Un suivi psychologique a-t-il été mis en place pour ses camarades ? "Oui, dès le dimanche, j’ai été en lien avec les services spécialisés de la FFR. Ils ont dépêché un de leurs membres pour faire une première réunion avec l’ensemble de nos jeunes. Et aussi beaucoup de parents qui y ont assisté. Ce suivi va se prolonger tout au long de la saison."

"Nous avons aussi une deuxième écoute avec Remaid, une association d’aide aux victimes qui est active sur le secteur, dans les lycées et les collèges. Une cellule a été mise en place sur Crepol. Elle intervient ce soir auprès de nos jeunes, des coéquipiers de Thomas."

 

Sortir de la haine et de la culpabilité

Sont-ils revenus sur le terrain ? "Non, pour le moment, ils n’ont pas encore repris, explique Tristan Tardy, co-président du Rugby Club Romans-Bourg-de-Péage. La semaine dernière a été chargée en événements, entre la marche en hommage à Thomas et les obsèques, qui tombaient le jour d’entraînement des jeunes. Le but est qu’ils rencontrent les équipes de Remaid et de la FFR, et on reprend l’entraînement ce soir."

"Je pense que la parole est importante dans ces moments-là. Dès le lundi, nous avons reçu le soutien de la Fédération, même si on a vu circuler sur les réseaux que ce n’était pas le cas, quelle s’était réveillée un peu tard. Tout n’est pas public. J’ai eu le président de la Ligue, celui de la FFR." Quel est le sentiment de ces jeunes ? "C’était 48 heures après les événements, c’était de la haine, de la culpabilité de ne pas avoir pu sauver leur ami. On essaie de leur apprendre à transformer ce sentiment de haine en quelque chose de positif pour avancer et soutenir la famille de Thomas et lui rendre hommage."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/