Pour l'un des avocats de victimes du nouveau Levothyrox, Agnès Buzyn dit "n'importe quoi"

Levothyrox : pour l'un des avocats de patients, Agnès Buzyn dit "n'importe quoi"

Après les déclarations de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui a dédouané ce mardi le laboratoire Merck, pourtant accusé de ne pas avoir assez informé ses patients quant aux risques du nouveau Levothyrox, des avocats de victimes ont tenu à lui répondre au micro de Sud Radio.

Alors que le tribunal d'instance de Lyon a annoncé ce mardi que le premier procès au civil contre le laboratoire Merck (fabricant du Levothyrox) aurait lieu le 1er octobre 2018, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré dans le même temps sur notre antenne qu'il n' y avait "pas eu de fautes dans la procédure de changement" du médicament, dont la nouvelle formule remplacera définitivement l'ancienne courant 2018. De plus, selon elle, si des patients ont été contraints de consommer une nouvelle formule du Levothyrox sans en avoir été prévenus au préalable, c'est avant tout pour des raisons de législation puisque le système "n’est pas prévu pour informer les patients". 

"On ne modifie pas un médicament sans en informer la personne à qui il est destiné"

Une déclaration qui fait bondir Me Christophe Lèguevaques, l'un des avocats qui défend des patients ne supportant pas les effets secondaires du nouveau médicament. Joint par téléphone, l'intéressé dézingue l'argumentaire de la ministre et dénonce les propos de cette dernière. "Madame Buzyn est-elle devenue la porte-parole du Laboratoire Merck ou est-ce qu'elle est la porte-parole de ministère de la Santé ?", questionne-t-il avec ironie. "Il faudrait quand même revenir un peu à la réalité, il existe un code de la santé publique, des règlements européens, des directives européennes qui sont très clairs sur le sujet : on doit donner aux malades une information complète et précise pour justement assurer la sécurité des médicaments", poursuit-il, ajoutant que "la fameuse notice dans la boîte de médicament" reste "le meilleur moyen" pour "que les malades aient conscience de ce qu'ils prennent". "Dire aujourd'hui que le fabricant n'est pas tenu d'une action d'information, c'est n'importe quoi", assène-t-il avec fermeté.

Son collègue Me Jacques Levy ne dit pas autre chose et pointe lui aussi la responsabilité du laboratoire, coupable à ses yeux d'avoir trompé les patients. "On ne modifie pas un médicament sans en informer la personne à qui il est destiné. Ça s'appelle une tromperie et c'est la raison pour laquelle des personnes se sont trouvées en grande difficulté", poursuit-il, expliquant que "tous les malaises qu'ils (les patients) ont ressentis étaient incompréhensibles". Et l'avocat de critiquer à son tour la ministre qui, en défendant l'entreprise pharmaceutique Merck, n'est pas dans "son rôle", selon lui.

Propos recueillis par Félix Mathieu.

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Eliane Vantours
- Mercredi 20 décembre 2017 à 07:40
Supporte pas la nouvelle molécule énormément de problèmes de santé. .
Michèle Boulet Roux
- Mercredi 20 décembre 2017 à 08:27
Arrêt de la nouvelle formule le 2 octobre , bcp de symptômes sont partis mais il en reste quelques uns qui me rendent la vie impossible , maux de ventre, diarrhées ( alors qu'avant c'était le contraire ) essoufflement , kgs pris ( 15 ) grosse fatigue subite , Dans 23 jours ,je change pour L THYROXIN HANNING , j'appréhende , prise de sang début janvier et en avril encore prise de sang et encore visite chez l'endocrinologue !! Ras le bol de vivre au ralenti comme un zombie !!
Renee
- Mercredi 20 décembre 2017 à 08:32
Hypertension crampe musculaire étourdissements
Bournier Rachel
- Mercredi 20 décembre 2017 à 08:35
On veut nous tuer petit à petit.
Honteux au laboratoire Merk qui nous a rien signalez nous avons et nous subissons chaque jours les effets secondaires liée à cette nouvelle formule pertes de cheveux importante , prise de poids .arrêté de nous prendre pour des cobayes.
Que justice soit faite vis à vis de nous patients et surtout que le laboratoire Merk reconnaît qu'il est coupable.
Dutilleul Jeanine
- Mercredi 20 décembre 2017 à 08:56
Quant à moi le pharmacien m'a averti dès la 1 ère boite achetée et j'ai eu un malaise 15 jours après suivi de beaucoup de problèmes ,donc ce n'est pas seulement un manque de communication mais surtout ces nouveaux éxipients qui nous empoisonnent à petit feu alors arrêtez tout ça et rendez nous l'ancien levothyrox que je prenais depuis 13ans sans aucun problème ......
damez
- Mercredi 20 décembre 2017 à 09:36
j'ai pris le lévothyrox 8 mois, pharmacovigilance en juillet (début) nausées, vomissement, irascible. perte de mémoire 24 h, vertiges, douleurs musculaires, toux persistante pendant 4 mois qui s'est terminé par une bronchite , 3 infections urinaires septembre octobre et décembre (sous antibiotiques) je prends depuis le 21novembre l thyroxin de Sanofi, suis passée à 6 TSH augmentation du cachet
As tibia Monique
- Mercredi 20 décembre 2017 à 10:43
J'ai eu des effets indésirables aussi je me sentais très mal obliger d'aller chez mon médecin trouble de la parole douleurs à ne plus pouvoir marche essoufflé avec toux bizarre et vertiges
yvonne
- Mercredi 20 décembre 2017 à 10:49
Question idiote

- quelle est l'utilité d'un ministre de la santé ?
Dans le cadre de la crise du lévothyrox, je ne vois que du mépris.
Laporte Martine
- Mercredi 20 décembre 2017 à 11:07
N’ayant plus qu’un poumon j’ai eu des graves problèmes respiratoires. Ce que je n’avais jamais connu avec l’ancienne formule du Lévothyrox. Plus d’autres soucis de souffrances aux niveau des jambes, la tête trempée par la sueur. C’est inadmissible et invalidant. Je regrette de ne pas avoir porté plainte mais ce n’est pas dans la nature 😔
Dominique Lecce
- Mercredi 20 décembre 2017 à 11:16
Asthénie majeure, malaisaise vagal (à repetition), infections repetées de toutes sortes (infections urinaires, herpès...), perte de cheveux, prise de poids (8 kg en 8 mois!), toux persistente, d'irritation , douleurs articulaires (tendinite, reveil des douleurs de fractures anciennes), taux tsh trop haut, palpitations au repos, perte de mémoire, impression d'être comme droguée.. . J'ai 38 ans. Je ne suis pas la seule. Ce qui se passe actuellement en France est grave, on n'a pas le droit de nous enlever notre vie, notre profession, notre vie de famille comme cela. L'état doit nous entendre Mais surtout comprendre notre mal être. Il ne s'agit pas ici de quelques cas isolés. Aidez-nous bon sang!
Denise perrot
- Mercredi 20 décembre 2017 à 11:51
J ai eu les même symptôme que vous tous. J ai arrêté pendant 3 mois. Tout est revenu ds l ordre plus de mal être. Je reprendsThyroxin de Sanofi depuis 15 jours a cause d un nodule. Depuis ça va j ai meme perdu 1 kg . J avais grossi avec Merck.
Michèle Sartori
- Mercredi 20 décembre 2017 à 12:03
Merci de nous entendre! Prise du nouveau levothyrox depuis avril 2017. Ma pharmacienne m'avertit de nouvelle forme et me dit de faire un contrôle de tsh un mois aprés. Celui ci a été perturbé, réajustement du dosage. Effets indésirables : grosse fatigue, trouble de l'équilibre(visite chez l'ORL, pas de problèmes oreille interne) , perte de cheveux.... prises de sang. Mon médecin ne comprend pas ce qui m'arrive jusqu'à ce que les médias en parlent! trouble du rythme cardiaque visite chez le cardiologue + test à l'effort. Ma tsh est bonne. Je me débrouille pour avoir de l'ancien lévothyrox d'allemagne( mon medecin regarde la boîte et voit lactose donc çà devrait être bon, mais non aprés 2 mois toujours effets indésirables. Je vais à la pharmacie ne demandant pas le renouvellement du levo, la pharmacienne me demande pourquoi? je lui explique et là elle me propose L-thyroxin Henning de Sanofi..... Je ne sais plus que faire!!!!! Merci de nous aider à trouver la solution qui nous rendra la santé et une vie normale. .
Patricia Lelong
- Mercredi 20 décembre 2017 à 12:04
Soutenez la pétition https://www.mesopinions.com/petition/sante/levothyrox-madame-buzin-exigeons-reponses/35862
pelloux prayer…
- Mercredi 20 décembre 2017 à 12:44
Tendinite crampe fatigue ,depuis 15 jours E tyrox tjrs les mémes symptomes en plus nausées des la prise le matin
Anonyme
- Mercredi 20 décembre 2017 à 14:14
Ma vie s'est arrêtée avec le nouveau lévothyrox.
Aujourd'hui, je vais bien physiquement car je suis allé acheter de l'EUTIROX en Espagne.
Par contre je n'ai pas retrouvé la joie de vivre.
Pourquoi ? Parce que je vis avec une épée de Damoclès sur la tête !
Si demain je n'ai plus "l'original" du lévothyrox, je n'ai plus qu'à me laisser mourir.
Pourquoi ? parce que je ne reprendrai JAMAIS cette formule nouvelle qui m'a anéanti pendant 4 mois.
Il n'y avait aucune raison de changer ce médicament à marge thérapeutique étroite qui de surcroît a fait ses preuves depuis une trentaine d'années.
Tous les arguments mis en avant par les autorités sont faux.
Il y a une telle incohérence dans les propos de DOOR (mission flash) et de gens qui savent ce que nous vivons et se taisent par peur de perdre leur statut.
On ne change pas un médicament non substituable ! C'est pourtant ce qui a été fait à l'insu de tous.
Les personnes qui ne se sentent pas concernées et pour autant nous méprisent sont-elles à ce point aveugles ?
Hier le vioxx, le sang contaminé, la dépakine, le médiator . . .
Aujourd'hui le lévothyrox imposé de force alors que ce médicament présente beaucoup de zones d'ombre et provoque des effets plus que surprenants . . .
Demain les vaccins obligatoires . . .
Et après demain ce sera peut-être vous et là vous comprendrez mais il sera trop tard.


Cl. Grandiere
- Mercredi 20 décembre 2017 à 14:32
Cette ministre est incompétente elle dit tout et n'importe quoi même avec l'Euthyrox acheté en Allemagne je suis en trés mauvaise santé et ressens tous les effets indésirables énoncés moindres mais toujours présents
Josy
- Mercredi 20 décembre 2017 à 15:53
74 ans. Fatigue intense, douleurs articulaires, trouble de la vision, frilosité excessive, infection urinaire. Mon médecin généraliste fait la sourde oreille. (no comment). Très en colère.
Mezouari Nadira
- Mercredi 20 décembre 2017 à 16:59
Depuis la prise de ce médicament le 8 juin dernier j'ai eu des palpitations et un mal à la poitrine atroce jusqu'à 128p et une tension pouvant monter jusqu'à 19.8 alors que j'ai jamais eu ce probléme avant. Mon médecin a dû me prescrire un médicament pour réduire mes palpitations. Je le répête j'ai jamais eu ce souci avant... Des difficultés à respirer, maux de tête, courbatures, tendinites, perte de mémoire, insomnies, vertige, perte d'équilibre, nausées, difficultés à marcher et des bouffées de chaleurs des pieds jusqu'au crâne et ce plusieurs fois dans la journée et la nuit, jusqu'à verser de l'eau froide.
Enfin tout ça pour dire que ce médicament est un danger pour notre santé et s'il le remette en vente définitivement il finira par me tuer j'en suis certaine 😢
Colombani martine
- Mercredi 20 décembre 2017 à 17:04
j ai pris 10 ans en six mois
tres grave
merci a notre Ministre de la Sante
..........................................................................j ai fini aux urgences il y a 15 jours !
Mezouari Nadira
- Mercredi 20 décembre 2017 à 17:10
Sans publier, fatigue extrême même au levé le matin, perte de cheveux, même infection du foie et urinaire....Bref, ce qui me met en colère c'est que l'on soit obligé d'étaler nos vies sur les réseaux sociaux pour crier et justifier notre malêtre !
Dom Dom
- Mercredi 20 décembre 2017 à 17:33
Vertiges, maux de tête dès le lever, crampes, difficultés articulaires et musculaires au point de ne plus monter un étage, épuisement, palpitations, troubles visuels et bafouillage, perte de mémoire. Euthyrox acheté au Portugal a estompé et stoppé certains effets indésirables.
TSH stable depuis des années descendue à 0,1 Situation anxiogène quant à l'avenir... Madame la ministre, il ne faut pas seulement nous écouter, il faudrait maintenant nous entendre.
Maugey Nadine
- Mercredi 20 décembre 2017 à 17:45
J'ai également été touchée de plein fouet par ce levothyrox . J'ai ressenti tous les maux décrits par les autres malades. Jamais eu de tels problèmes avec l'ancien levothyrox que je prenais depuis 1981. Depuis le mois d'octobre j'ai fait venir l'euthyrox d'Espagne et beaucoup de symptômes se sont envolés. Mais la solution ne doit pas venir de l'étranger, c'est un scandale que nous ne soyons pas entendus par la ministre, Merck etc...
Castelli Delphine
- Mercredi 20 décembre 2017 à 18:12
Bonjour à tous,moi c'est pareil,une extrême fatigue, je n'arrive plus à vivre comme avant. J'ai des insomnies et la tête qui tourne ! Merci au nouveau levothyrox !
deschamps
- Mercredi 20 décembre 2017 à 18:22
mon mari depuis la nouvelle formule a tout ces symptomes chute de cheveux tres mal aux articulations perte de poids diarhee perte de memoire etc etc l ancienne formule jamais il n a eut un seul malaise depuis cette nouvelle formule tous les symptomes sont apparus et j en passe tremblements pertes de memoires c est inadmisible avec l ancienne formule aucun malaise
deschamps
- Mercredi 20 décembre 2017 à 18:22
mon mari depuis la nouvelle formule a tout ces symptomes chute de cheveux tres mal aux articulations perte de poids diarhee perte de memoire etc etc l ancienne formule jamais il n a eut un seul malaise depuis cette nouvelle formule tous les symptomes sont apparus et j en passe tremblements pertes de memoires c est inadmisible avec l ancienne formule aucun malaise
Anonyme
- Mercredi 20 décembre 2017 à 20:34
Comme toutes ses personnes je souffre de plusieurs maux. Je ne trouve nul part Euthyrox donc pas le choix de continuer avec ce "poison " personne ne m'a dit qu' ils avaient changé la formule moi je croyais que c'était un nouveau emballage. Je suis dégoutée écoeurée et malade de tout ses mensonges.
Chibani
- Mercredi 20 décembre 2017 à 20:40
Moi depuis thyroidectomie totale et prise du nouveau levothyrox douleurabdominale,tachicardie,tension élèves,maux de tête,constipation ou diarrhées
Debonlier
- Mercredi 20 décembre 2017 à 22:43
Toujours perte de cheveux insomnie vertige
Daubresse Pascale
- Jeudi 21 décembre 2017 à 07:02
Mme BUZIN, vous qui n'êtes pas touchée par nos symptômes, je vous souhaite d'être malade comme nous..je prenais du LEVOTHYROX depuis 1991 sans problème et n'arrive plus à retrouver un équilibre de santé - ma fille de 23 ans et ma mère de 84 ans sont dans le meme etat Car la thyroidite d'Hashimoto se transmet de mère en fille.. nous ne comprenons pas vos mensonges.. que faites vous du serment d'Hippocrate?
E-V. Nelly
- Vendredi 22 décembre 2017 à 18:37
Nous sommes des victimes du buziness sur la Santé... ne serait-il pas nécessaire qu'un pôle public du Médicament soit créé ?
Ceux qui ont un traitement lourd pour une autre maladie et qui ont du coup un déréglement thyroïdien ou ceux qui n'ont plus de thyroïde sont plongés dans des douleurs et un mal-vivre que les mots ne suffisent pas à décrire... moi-même j'ai à en souffrir mais mon instinct de survie m'a propulsé en Espagne et déjà au bout d'une semaine je me suis sentie mieux. Avec la nouvelle formule, j'avais pris conscience que je prenais un poison lequel au bout de deux heures commençait ses effets dévastateurs qui duraient toute la journée et toute la nuit (immenses douleurs musculaires, accélération du rythme cardiaque, toujours plus de difficultés à plier les doigts, perte de cheveux accrue, prise de poids, étourdissements, nausées). Au matin : lessivée avec l'affreuse sensation que la vie allait s'arrêter, plus goût à rien. Pourtant, dès le départ, j'avais des craintes avec le lactose ; je me suis rendue compte qu'il fallait que je diminue l'alimentation à base de lait. Avec la nouvelle formule et sa base alcool que je ne supporte dans aucun médicament : l'HORREUR ! Donc mon choix est vite fait ! Et si mon médecin, au départ, louait le Labo Merck pour avoir cherché à sortir un médoc sans lactose et s'il prenait toutes ces dénonciations de la nouvelle formule pour de l'enfumage... il a vite compris où était l'intérêt de patients en grande souffrance en recevant des centaines d'appels à l'automne... dont le mien. Ceux qui se trouvent bien avec la nouvelle formule sont mal à l'aise face aux cris de douleurs des autres : je leur dis tout simplement que c'est bien pour eux s'ils ont pu stabiliser leur fonction thyroïdienne mais qu'il leur faut être solidaires de ceux qui sont devenus instables par des prises de mesures radicales et dont la vie est devenue un enfer. Aussi toutes les formules doivent être produites et commercialisées en France... et remboursées par notre Sécurité Sociale !
Rescator75
- Vendredi 22 décembre 2017 à 19:31
Combien faudra-t-il de morts pour que des responsables compétents commencent à réagir normalement et prennent ENFIN en compte la souffrance des gens ?....et arrêter de les prendre pour des imbéciles en répondant juste que c'est un problème pédagogique !
Il est malheureux d'oser penser que pour que tout redevienne "normal" , l'une de ces personnes soit directement touchée par les innombrables symptomes de la nouvelle formule de Lévothyrox et enfin se rende compte des graves conséquences.

Dégageons une bonne fois pour toutes les pseudo responsables qui ne pensent qu'à leur poste et leur carrière.

Les seules réponses de ces "guignols" est: "c'est un problème pédagogique" ou "ça ne sert à rien de vouloir chercher un autre médicament car la nouvelle formule du Lévothyrox sera généralisée dans toute l'Europe, et peu importe les patients qui ne la supportent pas ! en gros, ça veut dire "ils peuvent crever...mais surtout en silence" car les labos ont besoin de faire des profits.

Un scandale sanitaire peut en cacher un autre !....

On pourrait penser que la ministre de la santé et la Haute Autorité de la santé sont là pour protéger la population mais c'est tout le contraire.
On dirait plutôt que la ministre est encore salariée d'un labo (elle l'a été pendant au moins 14 ans et ne sait pas encore qu'elle ne l'est plus....
La peudo Haute Autorité (ou agence du médicament) a été incapable de protéger les Français du Médiator (procès en cours) et d'autres produits plus ou moins mortels également.
Soit ils étaient complices, soit ils étaient incompétents !!!! je ne sais pas lequel des deux est le pire !!!

On n'est pas au bout de nos surprises dans ce domaine, les gens commencent à s'en rendre compte j'espère.
La suite pour très bientôt...
Anonyme
- Dimanche 24 décembre 2017 à 09:10
La crise du lévothyrox pointe la face cachée de l'iceberg.
Anonyme
- Dimanche 24 décembre 2017 à 09:32
Le philanthrope cherche à connaître les raisons qui causent la misère.

ministre de LA SANTE ?
Laboratoire ?

Tout le monde a le droit de rêver . . .

Anonyme
- Dimanche 24 décembre 2017 à 09:45
Cette année 2017
j'ai brûlé mon sapin
massacré à coups de hache mon père noël
jeté ma bûche aux ordures
trinqué pour ma santé
allumé des bougies . . .

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio