Montpellier : un homme survit miraculeusement après un arrêt cardiaque de... 18h

Béziers : un homme survit miraculeusement après un arrêt cardiaque de... 18h

Un homme a été miraculeusement réanimé après un arrêt cardiaque long de 18h, le mois dernier à l'hôpital de Montpellier.

C'est la belle histoire du jour, une histoire presque trop incroyable pour être vraie ! Le mois dernier, un homme de 53 ans a été réanimé à Montpellier (Hérault), après que son cœur se soit arrêté pendant... 18h

"La magnifique d'histoire d'une grande performance d'équipe des secours"

Le 12 mars, ce quinquagénaire est ainsi retrouvé inconscient et en état d'hypothermie par des membres de sa famille, sur les berges de l'Orb. En arrêt cardiaque, il est immédiatement pris en charge par le SMUR qui arrive sur place très vite. S'en suit un massage qui va durer 4h et demi, avant que le malheureux ne soit évacué vers l'hôpital de Béziers, puis le service de réanimation du CHU de Montpellier. Les médecins décident alors de lui installer un système de circulation sanguine extra-corporelle afin d'alimenter ses principaux organes, sans pour autant se prononcer sur ses chances de survie.

Après 18 heures d'arrêt, l'impensable se produit pourtant. Une nouvelle stimulation électrique fait ainsi repartir le cœur du miraculé, lequel reprend très vite conscience et ne présente aucune séquelle. Comment expliquer un tel miracle ? Selon le Professeur Alexandre Mignon, spécialiste en anesthésie-réanimation, l'état hypothermique du patient - dont la température du corps n'excédait pas les 22°C lors de son admission - lui a sauvé la vie. "L'hypothermie protège car quand vous êtes en hypothermie, les cellules consomment moins d'oxygène. Le cerveau peut alors supporter des phases de manque d'oxygène plus prolongée. C'est valable pour tous les autres organes", nous explique-t-il ainsi, évoquant au passage les situations similaires rencontrées dans "les avalanches, lorsque les gens sont ensevelis". Et l'intéressé de saluer au passage la "la rapidité du massage cardiaque" et  "la technique d'assistance circulatoire" des secours, qui ont contribué à ce miracle. "C'est une magnifique histoire d'une grande performance d'équipe, de la coordination de tout un tas de secouristes, sauveteurs, médecins et infirmiers qui ont travaillé sur Béziers et Montpellier. Il faut les féliciter", conclu-t-il admiratif.

Propos recueillis par Steven Gouaillier

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio