L'adolescent qui a ouvert le feu dans son lycée de Grasse, jeudi, s'était procuré les armes chez ses parents et chez son grand-père, d'après une source proche du dossier.

Les éléments continuent de tomber pour éclairer les circonstances de la fusillade qui a éclaté jeudi dans le lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes). Un adolescent de 16 ans s'est introduit dans son établissement lourdement armé et a ouvert le feu en fin de matinée, blessant plusieurs personnes, dont le proviseur de l'établissement.

Après les premiers éléments de la personnalité du tireur, qui avait du mal à s'intégrer d'après la procureure de Grasse et qui était fasciné par les armes à feu et la tuerie de Columbine, aux États-Unis, les enquêteurs ont déterminé la manière dont il s'était procuré les armes.

"Le revolver était chez le grand-père" et le fusil chez ses parents, précise une source proche de l'enquête, ajoutant qu'on "s'achemine sur une garde à vue de quatre jours", sur la base d'une enquête portant sur "une bande organisée".

Une deuxième personne a été placée en garde à vue ce vendredi, le frère d'un ami du tireur. Ami qui a, à son tour, été interpellé un peu plus tard dans la journée.

La fusillade a fait en tout 14 blessés légers --blessés par les tirs ou indirectement--, dont le proviseur de l'établissement. Son auteur, un lycéen de 16 ans, fils d'un élu local, apparemment motivé par les mauvaises relations qu'il entretenait avec d'autres élèves, a été interpellé sans opposer de résistance.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio