Digicode, caméras, puces dans les chaussures: comment éviter les fugues de patients Alzheimer

Comment encadrer les malades d’Alzheimer, comment éviter les fugues? Alors qu’on attend les résultats de l’autopsie du septuagénaire retrouvé mort après avoir disparu deux semaines à l’hôpital de la Conception à Marseille, gros plan sur les structures spécialisées qui encadrent ces patients. L’homme de 73 ans atteint de démence était pensionnaire d’un Ephad du Var. Lionel Maillet s'est rendu dans une maison de retraite près de Marseille, qui accueille ce type de résidents où tout est fait pour qu’ils ne s’échappent pas.

Reportage Sud Radio de Lionel Maillet

24 patients de l’EHPAD le Domaine de la Source à Roquefort la Bedoule évoluent dans une aile sécurisée. Un secteur protégé. Caméras, digicode, il faut avoir sans cesse avoir l’œil sur ces malades à risques insiste le directeur Thierry Bautrant:

"Il y a des personnes qui, malgré une maladie d'Alzheimer très évoluée, ont des véritables stratégies de fugue. Ce qui épuise les aidants, qu'ils soient familiaux ou professionnels, ce sont les troubles du comportement qui entourent la maladie: l'agressivité, l'agitation, la déambulation, l'errance ou la fugue".

 

Sortie uniquement accompagnés

Malgré la perte de mémoire certains arrivent à retenir les codes pour ouvrir les portes. S’ils échappent à la surveillance du personnel présent jour et nuit c’est la technologie qui prend le relais poursuit l’attachée de direction Sophie Nariguadian: "Un système de petites puces qu'on insère dans les chaussures avec l'accord des familles. Et dés qu'elles passent la porte d'entrée, ça bipe dans l'établissement".

Quand il s’agit d’aller un faire un soin à l’hôpital. Le directeur assure qu’il est hors de question de mettre le patient tout seul dans un taxi. "Il faut impérativement un accompagnement familial ou professionnel". Pour minimiser les risques l’Agence Régionale de Santé travaille au développement des consultations par vidéo.

 

"Pour des soins à l'extérieur, les familles accompagnent dans 98% des cas" - Thierry Bautrant, directeur d'EHPAD