Attentats raté des Champs-Élysées : l’auteur aurait prévenu plusieurs médias

Les enquêteurs pensent que l’homme qui avait lancé sa voiture contre un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Élysées le 19 juin dernier avait prévenu certains médias auparavant, assure Le Monde ce mardi.

Thumbnail

Quelques semaines après l’attaque qui avait causé la mort de Xavier Jugelé, policier en service, les Champs-Élysées étaient de nouveau la cible d’une attaque à caractère terroriste le 19 juin dernier. Un homme avait en effet propulsé sa voiture, qui contenait notamment armes d’assaut et bonbonnes de gaz, sur un fourgon de gendarmerie présent sur place. Si l’attaque n’a pas fait de victimes à l’exception de l’assaillant lui-même, tué lors de cette attaque, l’enquête poursuit son cours pour déterminer tous les tenants et aboutissants de cette affaire.

Or, ce mardi, Le Monde indique que les enquêteurs soupçonnent aujourd’hui l’auteur de l’attaque d’avoir envoyé un premier avertissement trois semaines auparavant, sous forme d’une lettre de menaces envoyée à plusieurs médias, dans laquelle il promettait notamment "un bain de sang". Les policiers sont arrivés à cette conclusion en examinant l’ordinateur de l’assaillant, dans lequel ils ont découvert un autre document écrit, une lettre-testament envoyée à ses proches le jour de l’attaque. Dans cette lettre intitulée "Message au peuple français de la part des soldats de l’État Islamique", le terroriste assure que les Français "n'ont pas tenu compte de l'avertissement envoyé par les soldats du Califat", faisant très probablement référence à cette première lettre de menace envoyée le 31 mai.

Le fichier est identique à la lettre envoyée trois semaines plus tôt : un document de huit pages, envoyé par mail et assorti d'un montage montrant le drapeau de l'État Islamique, la formule "soldats du Califat" écrite à l'aide de munitions ainsi que la photo d'un fusil d'assaut.