single.php

À Marseille, la mafia de la drogue recrute sur les réseaux sociaux

Par Jean Baptiste Giraud

Le trafic de drogue est florissant à Marseille. Ainsi, la DZ Mafia recrute avec des salaires… et des loisirs !

Marseille
Dans les locaux du tribunal de Marseille, le 22 mars 2022. (Emmanuel Dunand - AFP/Archives)

Alors que les familles demandent un monument pour les victimes du trafic de drogue, un gang marseillais recrute via Telegram en promettant salaire, logement, et même loisirs !

DZ Mafia, la start-up du crime

"C’est une guerre qui secoue la ville de Marseille, qui compte en gros deux gangs, les Yoda et la DZ Mafia, au nom faisant référence à l’Algérie, explique Frédéric Ploquin, journaliste d'investigation, auteur de “15 minutes pour sauver ma vie” (Plon). Depuis décembre, faute de combattants, car la police a multiplié les coups, il y a moins de règlements de compte. Cela signifie que les nombreuses arrestations, et les nombreux morts, ont fini par affaiblir les forces des deux côtés."

La DZ fait parler d’elle via Telegram, avec ses petits annonces. "C’est un peu la start-up du crime. On va dire que c’est l’organisation criminelle la plus remarquable de ces dernières années. Cette organisation a été lancée par un jeune qui a un certain sens de la communication. Il a aujourd’hui une trentaine d’années. Il a été condamné à dix ans de prison pour l’exécution de trois complices. Une fois sorti, il est revenu en force."

Marseille et ses territoires de deal

"C’est quelqu’un qui est dans la communication depuis toujours, rappelle Frédéric Ploquin, journaliste d'investigation. C’est déjà surprenant que cette organisation soit aussi présente sur les réseaux sociaux. Normalement, cela reste silencieux, cela ne communique pas. Ils font cela pour montrer leurs forces. On voyait de petits films en ligne montrant des Kalachnikov bien rangés, pour montrer leur force. Qu’elle recrute sur les réseaux sociaux ne me surprend pas énormément."

Que peut faire la police ? "Un certain nombre de jeunes ont débarqué à Marseille, venus de tout l’Hexagone attirés par des promesses d’argent facile. Certains ne sont jamais rentrés. Ils ont besoin de rassurer les petites mains, la chair à canon des organisations criminelles. La police occupe le terrain et n’a pas d’autre choix à partir du moment où elle démantèle. On sait qu’il ne faut pas lâcher. C’est vraiment une question d’occupation de terrain et de territoire."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
09H
08H
07H
06H
Revenir
au direct

À Suivre
/