single.php

Du carburant électoral pour Marine le Pen

Ovation à Nîmes pour François Fillon, mais aussi une perquisition à son domicile et une nouvelle défection. Une partie de la droite est en guerre contre son candidat. Ce matin, 17 maires publient une tribune pour changer tout de suite de candidat. Voici le plan de bataille destiné a empêché François Fillon de se présenter.

Thumbnail

Ce plan, c'est le plan J, comme Alain Juppé. Maintenant, il a donné son feu vert pour organiser de nombreux soutiens, ainsi il sera prêt au moment opportun. On travaille autour d'Alain Juppé à un appel des présidents de région, de grands élues de la droite, qui pourrait exercer une pression en plus sur François Fillon. Ce qui change la donne, c'est que Nicolas Sarkozy ne s'oppose pas à ce plan. Il laisse savoir que, s'il y a un consensus, il pourrait donner son aval. En tout cas, il ne fera rien contre. L'opération va se déclencher en début de semaine, peut être avec un appel de la direction du bureau politique. Un des seuls s'opposant à ce processus, c'est François Baroin, qui ne veut pas entendre parler d'Alain Juppé.

« Vous avez devant vous un combattant ! », dit François Fillon. Et il va le prouver durant tout le Week-End, avec un rassemblement samedi à Aubervilliers en compagnie de la société civile et surtout dimanche avec la fameuse manifestation au Trocadéro, qui soulève des d'oppositions dans son propre camp. Christian Estrosi, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Frédéric Poisson, n'y seront pas. Tout simplement parce qu'ils considèrent que c'est une manifestation contre les juges. François Hollande lui-même a menacé, « on ne manifeste pas contre la justice », mais François Fillon continue de dénoncer un assassinat politique de lui-même et de toute la campagne présidentielle. Il veut montrer que la base tient, même si des élus locaux le lâchent, il rétorque, «  Les élus ? On fera sans eux.

La campagne est au point mort, on ne laisse François Fillon faire aucune proposition. Le seul contre tous est aussi un quitte ou double. Enfermé dans sa détermination, le candidat de la droite est inaudible, pendant ce temps les juges continuent leurs investigations, une perquisition ayant eu lieu hier à son domicile. Le paradoxe de cette opération d'empêchement, à une cinquantaine de jours du premier tour, c'est le risque de voir un grand nombre d'électeurs voter directement pour Marine le Pen, lui apportant ainsi un carburant électoral inédit. La droite a totalement implosé et joue sa survie dans les prochains jours.

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/