Vers un risque de pénurie d'énergie en France cet hiver ?

Pourquoi Total, EDF et Engie appellent-ils les Français à limiter "immédiatement" la consommation d'énergie ?

énergie
Fermer la centrale de Fessenheim a-t-il contribué à fragiliser l'approvisionnement électrique français ? (AFP)

Total Energie, Engie et EDF appelle à consommer moins. Faut-il craindre une pénurie d'énergie dans notre pays dans un proche avenir ?

Énergie : "Vers un hiver très difficile"

"Il n’y a pas de pénurie à court terme, décrypte Thomas Pellerin-Carlin, chercheur et directeur du Centre Energie de l’Institut Jacques Delors. L’enjeu est de préparer l’hiver prochain. Nous avons un problème européen sur le gaz car Poutine a baissé l’exportation de gaz russes à beaucoup de pays, et carrément coupé pour cinq pays membres de l’Union Européenne."

"Cela impacte aussi la France. Au-delà, nous avons un problème spécifique à la France, sur l’électricité, avec un parc nucléaire qui a du mal à produire. Nous allons vers un hiver très difficile", juge le spécialiste de la politique européenne de l’énergie.

"Des risques significatifs de coupures d’électricité"

La fermeture de la centrale de Fessenheim a-t-elle vraiment une influence sur ces risques de pénurie ? "C’est avant tout un ensemble de problèmes techniques et de corrosion qui ont été découverts sur certains réacteurs, estime Thomas Pellerin-Carlin. La maintenir n’aurait pas changé grand chose. Nous sommes sur des problèmes prévus ou prévisibles de faiblesse de production d’un parc nucléaire ancien."

L'hiver prochain, existe-t-il un vrai risque de rationnement de l'énergie dans l'Hexagone ? "Aujourd’hui, il y a des risques significatifs de coupures d’électricité, surtout si l’hiver est froid. Une des raisons du rappel d'hier est de limiter le rationnement si on agit dès maintenant." Les énergéticiens investissent-ils dans les énergies renouvelables ? "De manière craintive, ou trop timide, pour être poli. Dans d’autres pays, c’est organisé par le gouvernement. C’est ce qu’ont fait les Japonais après la catastrophe de Fukushima."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"