Retraites complémentaires du privé : l’Urssaf contre-attaque

La collecte des cotisations du régime de retraites complémentaires Agirc-Arrco doit-elle passer entre les mains de l'Urssaf ?

Retraites
Levée de bouclier contre la réforme du régime de retraites complémentaires Agirc-Arrco.

Qui va s’occuper demain des retraites complémentaires Agirc-Arrco ? Un sujet qui concerne directement 13 millions de salariés du privé.

Un système de retraites qui marche

Pour l’instant, le système est cogéré par le patronat et les syndicats qui, tous, s’opposent à l’opération. Mais le projet du gouvernement est de faire procéder à la collecte des cotisations par l’Urssaf. Un projet rejeté par le Sénat. Pourquoi changer un système qui marche ?

"Cela fait plusieurs années que l’on confie à l’Urssaf de nouveaux prélèvements", explique Yann-Gaël Amghar, son directeur général. "Il y a onze ans, on l'a fait pour l’assurance-chômage. En début d’année pour la formation professionnelle et l’apprentissage. Sur les cinq dernières années, nous avons repris une douzaine de nouvelles collectes."

 

Un gain annuel estimé à 700 millions d'euros

Pourquoi faire cela ? "D’abord pour simplifier la vie des entreprises, prendre moins de temps pour les paperasses administratives. Demain, elles auront un seul interlocuteur pour leurs cotisations sociales et obtenir des délais de paiement. L’autre objectif est de faire des gains pour les régimes de retraite. Nous collectons mieux l’argent que l’Agirc-Arrco. Cela fonctionne bien, mais on récupère mieux chez ceux qui ne paient pas. Nous avons aussi des capacités de contrôle."

"Au total, nous pensons faire un gain de plus de 700 millions d’euros par an", estime Yann-Gaël Amghar, directeur général de l’Urssaf. Mais alors pourquoi une telle opposition ? "Cela fait plus de trois ans que l’on travaille sur ce projet. Les tests ont montré que cela fonctionne bien. Nous étions prêts pour 2023, nous le serons en janvier 2024." Faut-il y voir une volonté de mainmise sur les milliards d’euros de réserve de ce régime ? "C’est un procès d’intention, nous n’aurons pas accès à ces réserves."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

.