"Quand vous êtes dans le partage, vous pouvez emmener vos salariés au bout du monde"

L'entreprise Starterre basée à Saint-Fons (Rhône)

PDG de Starterre, une PME spécialisée dans la vente de voitures près de Lyon, Jean-Louis Brissaud était l’invité du journal de 18h sur Sud Radio pour évoquer son choix d’offrir près de 1,6M€ à ses salariés.

C’est la belle histoire du jour. Starterre, PME spécialisée dans la vente de voitures près de Lyon, a décidé de reverser 1,6 million d’euros à ses employés, en fonction de l’ancienneté de chacun. Le PDG de l’entreprise, Jean-Louis Brissaud, était l’invité du journal de 18h sur Sud Radio pour en parler.

"De 500€ à 35 000€ euros selon l’ancienneté"

"Ce geste, c’est pour fêter les 25 ans de la société. On pense qu’il est tout à fait naturel d’avoir une reconnaissance pour nos collaborateurs qui ont participé pendant des semaines, des mois ou des années à l’évolution de notre entreprise. Un quart de siècle, ça se fête, mais en règle générale c’est dans notre ADN. On a toujours été dans un management participatif, on a une philosophie de travail où on laisse beaucoup d’autonomie et de créativité à nos équipes. C’est comme ça qu’on arrive à faire fleurir les talents de nos collaborateurs", explique-t-il au micro de Sud Radio.

Rappelant que cette somme n’est pas une prime d’intéressement mais un "partage pour la réussite de l’entreprise", le PDG indique que le montant total sera réparti en fonction de l’ancienneté des salariés. "Nous sommes 103 salariés actuellement, la prime est au pro rata de leur date d’entrée à l’entreprise. Les primes vont de 500€ pour les salariés qui sont là depuis moins de trois mois à 35 000€ pour ceux qui sont là depuis une vingtaine d’années", déclare-t-il.

"Je n’ai rien inventé"

Soulignant que "lorsque vous managez une entreprise et que vous êtes dans le partage avec vos salariés, vous pouvez les emmener au bout du monde, ils vous suivront toujours", Jean-Louis Brissaud assure même faire des émules parmi ses propres clients. "On travaille beaucoup en b-to-b, donc on est en relation avec des professionnels. Et bon nombre de ceux qui passent chez nous repartent chez eux en se disant que c’est fabuleux et qu’ils doivent adopter ces méthodes de management chez eux ! Mais je ne vous cache pas que je n’ai rien inventé. Beaucoup de PME en France ont un management participatif et ont les mêmes idées philosophiques que moi. Les trois quarts du temps, on ne parle jamais des PME, elles restent dans l’ombre. On parle toujours des sociétés qui vont mal, mais celles qui vont bien et le tissu économique réel de la France, on n’en parle pas...", conclut-il.

Réécoutez en podcast l’interview de Jean-Louis Brissaud dans le Grand Soir Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio