single.php

Pourquoi les promotions vont être limitées en grandes surfaces ?

Par Jean Baptiste Giraud

À partir du 1er mars, les promotions sur les produits non alimentaires seront limitées à 34%. Mauvaise nouvelle pour les consommateurs ?

promotions
Vers la fin des super promotions dans les grandes surfaces. (c) AFP

À compter du 1er mars prochain, fini les rabais et les super promotions en grandes surfaces. Les réductions de plus de 34% sur les produits d’hygiène et de beauté seront interdits. Une mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat ?

Des promotions limitées à 34%

Pourquoi cette interdiction ? "Les parlementaires l’ont votée. Elle était poussée à l’origine par les fédérations d’industriels du non alimentaire (droguerie, hygiène, parfumerie…), décrypte Philippe Goetzmann, expert alimentation et distribution et président de Faire Mieux ! On peut les comprendre. Après la mise en place de la loi Egalim qui avait limité à 34% les réductions sur l’alimentaire, les grands distributeurs se sont reportés sur ces produits pour faire des promotions plus attractives pour attirer les clients en magasin."

"Ils se sont sentis lésés. La guerre des prix s’est déplacée de l’alimentaire vers leur territoire. C’est effectivement une mauvaise nouvelle pour les consommateurs : les prix de vente vont augmenter significativement à compter du 1er mars. C’est aussi une mauvaise nouvelle pour la grande distribution, et notamment les grands hypermarchés. Cela réduit l’attractivité des enseignes qui pratiquaient le plus ces promotions."

 

 

Vers des prix revus à la baisse ?

Depuis le début 2024, la grande distribution n’arrête pas de proposer des promotions, avant le 1er mars. Les clients stockent beaucoup ces produits, ce qui peut laisser supposer que le marché va baisser en mars et avril. Les fabricants ont-ils déjà imaginé comment contourner cette interdiction ? "Ils pourraient acheter ces produits dans d’autres pays de l’Union Européenne pour les payer moins cher, estime Philippe Goetzmann, expert alimentation et distribution et président de Faire Mieux ! Mais je doute qu’ils le fassent de façon massive. Tout le système de négociation et de relation commerciale avec les industriels tomberaient."

"Ce qu’il faut espérer, c’est que les prix soient revus à la baisse, réajustés. Pour qu’il y ait des promotions à -80%, cela supposait que le prix normal de ces produits ait augmenté. Avec moins de promotions, on peut espérer que le prix habituel que l’on appelle « fond de rayon » baisse. Les industriels pourraient le revoir à la baisse car ils auront moins de promotions à financer."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
21H
20H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/