Annonces de Jean Castex : qu’en pensent les restaurateurs ?

Les déclarations de Jean Castex sur la levée progressive des restrictions ont-elles satisfait les restaurateurs ?

Le Premier ministre a annoncé un assouplissement du protocole sanitaire dans les bars et les restaurants à compter du 02 février, mais avec l’entrée en vigueur du pass vaccinal.

"Nos restaurants sont vides"

Les déclarations de Jean Castex sur la levée des restrictions ont-elles satisfait les restaurateurs ? "Aujourd’hui, nous avons une fenêtre ouverte, nous avons des dates, réagit Marcel Benezet, président de la branche des cafés, bars, brasseries du GNI-Synhorcat. C’est déjà quelque chose. Jusqu’à maintenant, nous étions dans le brouillard et dans le noir. Le 24 janvier, le pass vaccinal sera en vigueur avec contrôle d’identité facultatif."

"Nous n’avons pas de touristes en France, tout le monde le sait, rappelle-t-il. Vu que nous connaissons 90% de notre clientèle, nous avons rarement un doute sur le pass sanitaire. Nous avons eu très peu de cas. À partir du 2 février, c’est la fin des jauges, la fin du masque en extérieur et la fin du télétravail. C’est une bonne chose car nos restaurants sont vides. Cela a impacté énormément."

 


"La pièce d’identité, ce n’est pas notre rôle"

Des aides ont-elles été maintenues ? "Nous allons revoir M. Le Maire et Mme Borne pour faire le point pour le mois de février. Mais nous avons obtenu 20% sur la masse salariale brute quand il y a une baisse de 30 à 50% de chiffre d’affaires. Cela va nous aider à passer le cap. Nous espérons que le mois de mars va voir refleurir nos terrasses et nos établissements avec une clientèle sans contraintes."

Demeure-t-il toujours un sentiment de colère d’avoir ce pass à demander ? "Si les clients arrivent, ils sortent leur smartphone et sortent leur pass sanitaire. Le jour où on va le retirer, on sera tous ravis. La pièce d’identité, ce n’est pas notre rôle. Nous allons appliquer la règle. Pour l’instant, on ne sait pas quand la pandémie va se terminer. Du jour au lendemain tout peut rebasculer, mais je reste positif."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"