Fin de la gratuité des tests Covid : "Dans deux ans, nous allons nous retrouver avec plus de 200 milliards de dette sociale"

La gratuité des tests Covid, quelles conséquences ? Frédéric Bizard, économiste, spécialiste des questions de protection et de santé, professeur d’économie associé à Paris Dauphine, était interviewé dans "Sud Radio vous explique" sur Sud Radio le 15 octobre. "Sud Radio vous explique" est diffusé tous les jours à 7h45 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les tests de dépistage du Covid-19 devienent en partie payants à partir du 15 octobre.
Les tests de dépistage du Covid-19 devienent en partie payants à partir du 15 octobre. (Pascal Guyot - AFP/Archives)

Le pass sanitaire sera sans doute prolongé jusqu’à juillet 2022. En revanche, les tests de dépistage du Covid-19 deviennent en partie payants à partir du 15 octobre. Il faudra compter 5,20 € pour un autotest, 25 € pour un test antigénique en pharmacie en semaine, voire 30 € les dimanches. En laboratoire, le test antigénique sera désormais facturé 22 € et 44 € pour un PCR.

Fin de la gratuité des tests Covid : "D’abord les tests n’ont jamais été gratuits"

150 millions de tests ont été réalisés en France depuis mars 2020. Le coût de ces tests gratuits a-t-il été estimé ? "D’abord les tests n’ont jamais été gratuits, ils étaient remboursés à 100%, ce qui est différent, souligne Frédéric Bizard, professeur d’économie associé à Paris Dauphine, spécialiste des questions de protection et de santé. En 2020, cela a coûté, 2,6 milliards d’euros de dépenses remboursées par la Sécurité Sociale, 6 milliards en 2021. On s’attend à 2,5 milliards l’année prochaine. C’est le premier poste de dépenses sur les 15 milliards de dépenses Covid supplémentaires en 2021. 40% du montant total a été dépensé juste pour ces tests."

Aujourd’hui, des personnes vont encore en bénéficier. Pour autant, "les comptes sociaux sont dans un état extrêmement dégradé, souligne l’économiste. Il va y avoir 160 milliards d’euros de dettes à fin 2021. Alors que l’on devait avoir remboursé complètement la dette sociale en 2024 avant la crise Covid, le déficit cette année est de l’ordre de 34 milliards d’euros… Tout cela, ce sont des chiffres vertigineux. Ce n’est pas comme la dette de l’État : la dette sociale, vous êtes obligé de la rembourser intégralement."

Fin de la gratuité des tests Covid : " Tout ce qui n’est pas essentiel pour vaincre la pandémie doit être déremboursé"

"Dans deux ans, nous allons nous retrouver avec plus de 200 milliards de dette sociale, souligne ce spécialiste des questions de protection et de santé. Soit on restructure de façon assez radicale notre système de retraite et de santé, soit l'on va transférer à la génération qui vient une dette très importante. Il est temps de revenir sur un chemin vertueux. Quand j’entends 'faut-il rembourser les tests de confort ?', la réponse est dans la question."

"Il est temps de mettre fin au 'quoi qu’il en coûte' en matière de dépenses de santé, estime Frédéric Bizard. Notre système de santé est financièrement à genoux. Nous ne sommes plus capables de l’équilibrer dans les trois ans. La situation est extrêmement périlleuse. Tout ce qui n’est pas essentiel pour vaincre la pandémie doit être déremboursé. Nous avons été l’un des seuls pays à avoir été aussi généreux, voire laxiste, dans la prise en charge des tests. Par ailleurs, vous avez un lien entre remboursement des tests et pass sanitaire : si on le maintient jusqu’en juillet 2022, les deux sont liés."

Retrouvez l'émission Sud Radio vous explique dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger