single.php

Agriculteurs en colère : la faute à la grande distribution ?

Par Jean Baptiste Giraud

À quatre jours de la fin des négociations tarifaires avec la grande distribution, le compte n'y est pas pour les agriculteurs.

agriculteurs
Manifestation d'agriculteurs en colère bloquant l'autoroute A64 près de Carbonne, au sud de Toulouse, le 22 janvier 2024 (Valentine CHAPUIS - AFP)

La fin des négociations commerciales avec la grande distribution est dans seulement quatre jours. Les agriculteurs en appellent également à leur responsabilité.

Agriculteurs : obtenir le juste prix

"Dans cette histoire, chacun doit prendre sa part de responsabilité, estime Dominique Chargé, président de la Coopération Agricole. Nous sommes actuellement dans la période de négociation des prix de la matière première agricole et de sa place dans l’alimentation des Français. À quatre jours de la fin, nous constatons, avec un certain nombre d’enseignes, que nous n’arrivons pas à prendre en compte la juste valeur de la production agricole dans le tarif des produits."

"Aujourd’hui, le revenu des agriculteurs ne pourra pas être assuré si nous ne parvenons pas à avoir le juste prix. Il est aujourd’hui fixé par la loi Egalim. Nous demandons tout simplement son respect par le distributeurs. Nous avons des menaces de leur part de ne plus s’approvisionner auprès des agriculteurs français. Ils menacent de s’approvisionner ailleurs en Europe. Pour avoir de la matière première moins chère qui ne respecte pas les standards et les normes de production de l’agriculture française."

 

Faire appliquer la loi Egalim

"Il y a une responsabilité collective, juge Dominique Chargé, président de la Coopération Agricole. De la part de l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire, de la part des pouvoirs publics. Ils ne peuvent pas expliquer à longueur de journée que l’alimentation a un coût, que les agriculteurs doivent vivre de leur métier. Que le prix de leur production soit respecté."

"C’est un équilibre à trouver, et les pouvoirs publics doivent surtout faire appliquer la loi. La loi Egalim n’est pas appliquée par un certain nombre de distributeurs, et c’est inacceptable. Nous avons aussi énormément de règles et de contrôles alors que l’on pourrait les simplifier. Les agriculteurs ont le sentiment, justifié, qu’il y a un écart entre ce qu’on leur demande et les contraintes qu’on leur impose."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
15H
14H
11H
09H
07H
02H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/