single.php

Cathédrale de Notre-Dame : "Ce délai de cinq ans est un peu absurde"

Par Jean Baptiste Giraud

Cathédrale de Notre-Dame : "on considère que le temps du patrimoine n’est pas celui des JO", affirme Julien Lacaze, président de Sites et Monuments.

cathédrale notre-dame chantier
Le chantier de reconstruction de la cathédrale de Notre-Dame avance bien. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)

Emmanuel Macron a annoncé une visite du chantier de Notre-Dame de Paris vendredi 14 avril 2023. Quatre ans après l’incendie de la cathédrale, et environ un an avant l’ouverture des Jeux olympiques dans la Capitale, où en est le chantier de reconstruction ?

 

"La flèche va finalement être reconstruite à l’identique"

"Le chantier avance bien", affirme Julien Lacaze, président de l’association Sites et Monuments, plus ancienne association de protection du patrimoine en France. "On en est à poser le tabouret, qui est donc toute une structure en chêne qui va supporter la flèche."

Cette opération, explique-t-il, nécessite de construire un "énorme échafaudage" à l’intérieur même de la cathédrale. De plus, "l’orgue est en train d’être reposé" après sa pollution au plomb. "Les vitraux ont également été restaurés."

La flèche de Notre-Dame s’était écroulée lors de l’incendie, et la question de sa reconstruction à l’identique avait fait débat. "La flèche va finalement être reconstruite à l’identique", confirme Julien Lacaze. Bien que construite au 19e siècle, "elle faisait partie du patrimoine aujourd’hui", souligne-t-il. Notamment car elle a été conçue par l’architecte Viollet-le-Duc. "Cette bataille a été gagnée."

"On aurait pu rendre le jubé" à Notre-Dame

Mais une autre a été perdue : celle du délai. "Ce délai un petit peu absurde de cinq ans." Pour l’association Sites et Monuments, "s’il y a besoin de plus de temps, il faudra prendre plus de temps". Or, juge Julien Lacaze, il aurait fallu plus de temps pour "les fouilles préventives qui ont été faites avant d’installer cet échafaudage". "Parce qu’on a trouvé des choses extraordinaires", assure l’expert.

"On a trouvé les fragments du jubé", environ un millier, "qui sont des sculptures extraordinaires du Moyen-Âge". En poursuivant les fouilles, estime Julien Lacaze, "on aurait pu rendre le jubé" à la cathédrale qui, malheureusement, a perdu sa charpente dans l’incendie. Ce jubé a conservé sa peinture d’origine, ce qui est "extrêmement rarissime" et aurait pu être présenté dans un musée. "C’est un peu un rendez-vous manqué, peut-être parce qu’on est dans l’urgent, dans ce délai de cinq ans qui est quand même un petit peu absurde."

Ce délai est imposé par les JO de 2024, date à laquelle la cathédrale pourrait être rouverte aux touristes, qui ne seront là qu’une quinzaine de jours. "Nous on considère que le temps du patrimoine n’est pas celui des JO", déclare le président de l’association.

 

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/