Sioux Berger : "Je suis allée au pied des parcs éoliens"

Sioux Berger, auteure du livre "Le prix du vent : Des éoliennes, des bêtes et des hommes" (Éditions du Rocher), était l'invitée de "Bercoff dans tous ses états".

Sioux Berger
Sioux Berger, invitée d'André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

C’est via une expérience personnelle que Sioux Berger a eu l’idée de ce livre. "J’ai une maison assez isolée dans le Cantal. Et un jour, une personne en costume-cravate est venue frapper à ma porte, c’était un promoteur éolien”, a-t-elle raconté.

 

Sioux Berger : "Les agriculteurs m’ont communiqué des choses étranges sur l’attitude de leur bétail"

Je suis allée au pied des parcs éoliens existants, et j’ai commencé à interroger les gens qui y habitaient. Au départ, les agriculteurs m’ont communiqué des choses étranges sur l’attitude de leur bétail qui refusait de rentrer dans les étables, qui refusait de s’abreuvoir, avait des mort-nés, des problèmes d’alimentation (des animaux qui se nourrissaient mais qui ne grossissaient pas). Ils me disaient : 'c’est depuis que les éoliennes se sont mises en route'.

 


Au départ cela m’a paru complètement loufoque. Le Cantal, c’est quand même un endroit où il y a beaucoup de légendes, de superstitions. J’ai rencontré des agriculteurs qui me disaient 'il n’y a aucun problème', et d’autres qui me répétaient qu’ils en avaient. J’ai posté un premier témoignage sur les réseaux sociaux, et des témoignages me sont arrivés comme une vague déferlante. Les agriculteurs m’ont écrit des quatre coins de la France pour me dire 'moi aussi'", a raconté Sioux Berger.

"J’observais les câbles enterrés dans le sol, la présence d’effet cocktail avec les lignes de haute tension"

Alors qu’est-il arrivé à ces pauvres agriculteurs ? "Je pense à Monsieur Potiron en Loire-Atlantique qui a perdu plus de 300 bêtes, qui est simplement contraint de vendre sa ferme parce qu’il n’a plus rien. Je pense à Monsieur Marchandier, dans l’Aisne, qui a vu sa ferme déplacée. Les promoteurs et le Département ont accepté de lui verser de l’argent parce que lui, non plus, n’a plus rien. J’ai donc rempli un terrible tableau Excel avec des recoupements liés au courant. J’observais les câbles enterrés dans le sol, la présence d’effet cocktail avec les lignes de haute tension à proximité, les problèmes liés à l’acoustique et aux champs électromagnétiques.

 


Mais voilà, je me suis retrouvée avec une somme de témoignages complètement illisibles. Et c’est comme ça que l’éditrice des Éditions du Rocher m’a proposé de créer un roman graphique, une sorte de bande dessinée. Je voulais aider les agriculteurs avec un ouvrage qui soit grand public, pour essayer simplement de donner l’alarme", a expliqué Sioux Berger.


À lire aussi :

Cliquez ici pour écouter l’invité d'André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h30 dans "Bercoff dans tous ses états" Sud Radio.