single.php

Immersion dans la vie d'un soignant en EHPAD

Comment les EHPAD ont-ils vécu la crise sanitaire du Covid-19 ? Pour en parler, Didier Buffet, gérontologue, et Nathalie Firminy, chargée d’animation dans un EHPAD, étaient les invités d’André Bercoff sur Sud Radio le lundi 27 février dans "Bercoff dans tous ses états" pour leur livre "Ma vie de soignante en Ehpad - En immersion chez ces grands oubliés" publié aux éditions Kiwi.

Nathalie Firminy
Didier Buffet et Nathalie Firminy, invités d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Les EHPAD de France ont beaucoup fait parler d’eux à la sortie du livre Les fossoyeurs, et pas pour de bonnes raisons. Ils ont également beaucoup souffert de la crise sanitaire du Covid-19. Car il existe derrière les portes de ces établissements, des personnes dévouées corps et âme au grand âge. Illustration avec Nathalie Firminy.

EHPAD : "Un grand nombre de résidents sont morts de solitude"

Nathalie Firminy a passé six ans derrière les portes d’un EHPAD en tant que chargée d’animation. Elle a fait le choix de ne pas se faire vacciner au moment de la crise sanitaire du Covid-19. Cette chargée d'animation a été suspendue en septembre 2021, avant de démissionner en février 2022. Nathalie Firminy revient dans son livre Ma vie de soignante en EHPAD - En Immersion chez ces grands oubliés, sur ces années de travail auprès du grand âge.

"L’objectif de ce livre était un cri du coeur. Durant le Covid-19, j’ai vu toutes les divisions que l’on a vécues. Mon objectif était de montrer, au poste dans lequel j’étais, tout ce que l’on a fait pour maintenir les pensionnaires dans une position de vie, malgré les peurs qui étaient véhiculées, malgré tout ce qui pouvait être montré. Un grand nombre de résidents sont morts de solitude sans pouvoir voir leur famille. Mon objectif était de pointer du doigt que l’on était dans quelque chose que l’on ne connaissait pas, mais qu’en attendant, tout être humain a besoin de vivre en relation" explique-t-elle sur Sud Radio.

Nathalie Firminy : "Beaucoup de détresse, de souffrance et de colère"

"Nous devions suivre les injonctions et les faire respecter. Dans des unités fermées où les gens se voient tous les jours", ajoute Nathalie Firminy, accompagnante en EHPAD. Se remémorant la crise sanitaire, cette dernière explique avoir vu "beaucoup de détresse, beaucoup de souffrance, de colère aussi". "Il y en a qui sont partis. J’ai observé à mon niveau deux résidentes car elles n’avaient plus d’accroche à la vie. Si demain nous n’avons plus d’objectif, de projet, de personnes à voir, à toucher ou avec qui partager, vous pourriez avoir les millions que vous voulez, vous n’auriez qu’une envie : quitter cette terre", lance-t-elle.

Pourtant, "apporter quotidiennement une pulsion de vie, voir des résidents qui veulent vous payer car vous avez juste répondu à leurs attentes, ce sont des boulots qui sont profondément humains. Lorsqu’on dit qu’un soignant n’est pas essentiel, attendez d’en avoir besoin demain pour comprendre", estime-t-elle, après avoir été mise à pied de son EHPAD durant la crise sanitaire. "Il y a toujours des soignants suspendus qui continuent de militer pour le droit de prendre une décision qui est la leur. Ce sont des gens dévoués. Ils font un travail essentiel", conclut Nathalie Firminy.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
23H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/