single.php

Arnaud Benedetti : "Le grand gagnant de ces élections législatives, c'est la démocratie"

Par Jean Baptiste Giraud

Pour en parler, Arnaud Benedetti, professeur à la Sorbonne, rédacteur en chef de la Revue politique et parlementaire, était l’invité de Philippe David sur Sud Radio, mardi 9 juillet 2024.

Arnaud Benedetti
Arnaud Benedetti, invité de Philippe David sur Sud Radio.

Peut-on dire que le Rassemblement national a perdu ces élections ? Et pour quelles raisons ? Réponse avec Arnaud Benedetti.

Arnaud Benedetti : "La situation politique actuelle peut être utile à la dynamique future du Rassemblement national"

"La réalité, c’est que le Rassemblement national a connu une déconvenue ce dimanche pour plusieurs raisons. D’abord, on a sous-estimé l’efficience encore active du Front républicain. Deuxièmement, le Rassemblement national a souffert d’un déficit de professionnalisation. Le moins qu’on puisse dire, c’est que certains candidats étaient insuffisamment préparés pour une élection législative. Troisièmement, je pense qu’au cours de cette campagne, le Rassemblement national a donné quelques ingrédients à sa diabolisation. Notamment avec la controverse sur la binationalité. Tous ces éléments ont certainement fragilisé la dynamique du Rassemblement national. Après, une fois qu’on a dit ça, il faut regarder les chiffres. Les chiffres, c’est que le Rassemblement national progresse. Et puis, il faut bien dire que la situation politique très instable dans laquelle nous sommes en train d’entrer, avec une Assemblée nationale fracturée, peut potentiellement être utile à la dynamique future du Rassemblement national", a expliqué Arnaud Benedetti.

"Le Nouveau Front Populaire a réussi à imposer le récit de sa légitimité"

Dans ce cas-là, qui est le gagnant de cette élection ? "Il y a un gagnant quand même. C’est, me semble-t-il, la démocratie, dans sa dimension de mobilisation électorale. On a vu un regain de participation, un record de participation. Le caractère très imprévisible de cette bataille pour le pouvoir à Matignon a mobilisé nos concitoyens. On peut considérer que c’est un point positif.

Ensuite, il y une réussite, du moins sur le plan médiatique, du Nouveau Front Populaire. Il a réussi à imposer le récit de sa victoire et continue à imposer, depuis 48 heures, le récit de sa légitimité à pouvoir gouverner", a expliqué Arnaud Benedetti.

"C’est la première fois que des élections législatives ne livrent pas un verdict susceptible de rendre le pays gouvernable"

Quid du choix du prochain Premier ministre ? "Ce n’est pas seulement une question de personnalité. Pour pouvoir constituer un gouvernement, il faut s’adosser à une majorité, au moins relative. Et pour qu’il y a une majorité relative, ou au moins une majorité de coalition, il faut qu’il y ait un contrat de gouvernement. À ce stade, tous les pré-requis sont difficiles à mettre en œuvre", a répondu Arnaud Benedetti.

"C’est la première fois sous la Vème République que des élections législatives ne livrent pas un verdict susceptible de rendre le pays gouvernable tout de suite. Cette fois-ci, nos institutions sont quelque part minées. La Vème République avait été élaborée par ses fondateurs avec l’idée d’avoir toujours un gouvernement stable avec une majorité pérenne. On est donc dans un moment inédit", a poursuivi Arnaud Benedetti.

Cliquez ici pour écouter Sud Radio dans tous ses états dans son intégralité en podcast.

Retrouvez l’invité de Philippe David du lundi au vendredi à 13h dans “Sud Radio dans tous ses états” sur Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
17H
16H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/