single.php

"Il faut s’attendre à un relèvement des droits de douane sur les véhicules électriques chinois" affirme Thierry Breton

Par Aurélie Giraud

Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Thierry Breton droits de douane
Thierry Breton, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 3 juin 2024, dans “L’invité politique”.

Droits de douane sur les véhicules électriques chinois, coût de l'énergie, Hongrie, élections européennes : Thierry Breton a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Les droits de douane sur les véhicules électriques chinois seront "fort probablement" relevés

Les droits de douane de 10% sur les véhicules électriques chinois seront-ils relevés ? "Une enquête a été diligentée par les services de la Commission européenne", rappelle Thierry Breton. "C'est l'une des enquêtes les plus lourdes qui ont été menées. On est au bout de l’enquête, les résultats seront connus dans la deuxième moitié du mois de juin". Si le commissaire européen ne souhaite "pas anticiper", il affirme qu'il "faut s’attendre à un relèvement des droits de douanes sur les véhicules électriques chinois" .

"C'est fort probable qu'ils seront relevés". "On peut s'attendre" à des droits "entre 15 et 30%", ajoute-t-il. Certains économistes estiment que pour être efficaces, ces droits de douane devraient être fixés entre 40 et 50%. Thierry Breton "ne sait pas d’où ça sort". "On est en campagne électorale, il faut faire un peu attention à tout ça. Ce que fait la Commission européenne, chargée de mener cette enquête, me semble beaucoup plus sérieux et réaliste".

"C'est grâce à l'Europe qu'on va faire baisser de façon significative et stabilisée le coût de l'électricité"

L'Europe, et notamment les Français, importent encore un peu de gaz russe. "Depuis le début de l'année, en achetant du gaz liquéfié, nous avons versé à l'effort de guerre russe 600 millions d'euros", souligne Jean-Jacques Bourdin. "Le gaz ne fait pas partie des sanctions contre la Russie", rappelle Thierry Breton. "Tout simplement parce qu'on en avait encore besoin". "À partir du moment où maintenant on est de plus en plus décarboné, on a diversifié nos ressources, je doute fort que dans les mois qui viennent, ou semestres qui viennent, on achète encore beaucoup de gaz russe".

Est-ce que l'Europe va permettre de faire baisser les factures d'électricité dans les mois et les années qui viennent ? "Il y a un an et demi, on était à des prix stratosphériques sur le prix du gaz et le prix de l'électricité", rappelle Thierry Breton. "On est retombé maintenant à des prix qui sont normalisés. Donc bien sûr que c'est grâce à l'Europe qu'on va faire baisser de façon significative et stabilisée le coût de l'électricité", assure-t-il.

"Victor Orban est plus subtil que ce que l'on croit"

Comment se fait-il que la Hongrie, cheval de Troie de la Russie et des Chinois soit encore dans l'Union européenne ? Thierry Breton assure aller "très souvent en Hongrie". "Beaucoup de choses positives se passent en Hongrie. Elle investit massivement dans son industrie de défense, qui va nous aider à mieux nous défendre globalement". Et qui "sera au service des autres Européens, qui eux-mêmes font ce qu'ils veulent de ces armements, de ces munitions. Donc c'est plus subtil que ce que l'on croit, Victor Orban est plus subtil que ce que l'on croit".

"Les États membres ont le droit de prendre des positions", précise Thierry Breton. "Contrairement à ce que Monsieur Bardella dit, la politique étrangère est encore à la main, et le restera, des États. C'est la souveraineté, et ça ne va pas changer. Donc si Monsieur Orban dit ce qu'il veut dire, il a le droit. À charge pour nous de le convaincre que globalement, il vaut mieux faire ce que l'on fait".

TikTok : "L'interdiction du réseau peut être décidée"

En février, l'Union Européenne a ouvert une enquête sur TikTok pour déterminer si le réseau social chinois enfreint le règlement européen sur la protection des mineurs. "On a ouvert deux enquêtes très très sérieuses", confirme Thiery Breton. "On a évidemment des suspicions extrêmement fortes, l'enquête est en cours, je ne peux pas vous en dire plus. Mais ce que je peux vous dire c'est que si nous l'avons ouverte et si nous la poursuivons actuellement, c'est parce que nous avons des indices extrêmement forts qu'elle ne respecte pas dans certains aspects la réglementation européenne". "Si c'est le cas, les sanctions seront extrêmement lourdes", prévient-il.

"Deux types de sanctions sont possibles. D'abord des sanctions pécuniaires très importantes, 6% du chiffre d'affaires mondial. Et si jamais ce n'est pas corrigé, l'interdiction du réseau peut être décidée par un juge, momentanément ou plus. Ça fait partie de la loi". Thierry Breton n'a "aucun doute que cette loi sera respectée, nous faisons un travail avec mes services extrêmement sérieux. Réponse attendue prochainement".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/