single.php

C1: mieux sans Haaland et Bellingham? Paradoxal Borussia Dortmund

Après onze ans d'attente, le Borussia Dortmund retrouve la finale de la Ligue des champions au printemps 2024, la saison où il était le moins attendu après les départs d'Erling Haaland et Jude Bellingham, l'un des nombreux paradoxes du BVB.

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

Après onze ans d'attente, le Borussia Dortmund retrouve la finale de la Ligue des champions au printemps 2024, la saison où il était le moins attendu après les départs d'Erling Haaland et Jude Bellingham, l'un des nombreux paradoxes du BVB.

Entre juillet 2020 et juillet 2022, le Borussia Dortmund a vu évoluer sous ses couleurs deux des actuels joyaux du foot mondial: l'avant-centre norvégien Erling Haaland et le milieu de terrain anglais Jude Bellingham. Deux pépites avec lesquelles le BVB rêvait de gloire européenne, ou du moins de triomphe sur la scène nationale pour mettre fin à l'hégémonie du Bayern en Bundesliga.

Et pourtant, avec Haaland et Bellingham, des diamants qui étaient certes toujours en cours de polissage dans la Ruhr, Dortmund n'a jamais atteint le dernier carré de la compétition reine du football européen. Tout au plus un quart de finale au début du printemps 2021, éliminé par deux revers contre Manchester City, et même une sortie dès la phase de groupe à l'hiver 2021.

Lorsqu'ils ont joué ensemble à Dortmund, Erling Haaland et Jude Bellingham ont souvent collaboré pour marquer. Ils célèbrent ici un but contre Bochum en Bundesliga le 30 avril 2022.

Lorsqu'ils ont joué ensemble à Dortmund, Erling Haaland et Jude Bellingham ont souvent collaboré pour marquer. Ils célèbrent ici un but contre Bochum en Bundesliga le 30 avril 2022.

INA FASSBENDER - AFP

A l'été 2022, Haaland a mis le cap sur l'Angleterre pour rejoindre Manchester, participant au triomphe des Citizens en 2023. Douze mois plus tard, toujours à prix d'or (103 millions d'euros, plus 31 M EUR de bonus), Jude Bellingham s'est engagé avec le Real Madrid.

Et c'est finalement lors de la première saison sans ses deux superstars que Dortmund rêve le plus longtemps d'un second sacre européen après 1997.

Il a ainsi terminé premier d'un groupe extrêmement relevé, avec le Paris SG, l'AC Milan et Newcastle, puis a éliminé le PSV Eindhoven, l'Atlético Madrid et le PSG, pour retrouver Wembley le 1er juin, comme en 2013 quand il avait atteint pour la deuxième fois la finale de la C1.

- Le PSG, muet comme Darmstadt et Cologne -

"J'ai été confronté à de très nombreux parallèles avant cette demi-finale retour à Paris. Il y en a un dont on n'a pas encore parlé: la dernière fois que l'on était à Wembley, on était également 25 points derrière le leader du championnat", a souligné Edin Terzic après la qualification de son équipe.

En 2013, lors de la dernière finale de Ligue des Champions de Dortmund, déjà à Wembley, un fan du club s'est peint sur le visage la "coupe aux grandes oreilles", trophée remis au vainqueur.

ADRIAN DENNIS - AFP

Il s'agit là d'un autre paradoxe du BVB. S'il s'est montré étincelant en Ligue des champions, il a connu les plus grandes difficultés en Bundesliga à suivre le rythme de dingues imprimé par le Bayer Leverkusen et le Bayern Munich sur la phase aller, avant que les Munichois ne craquent à leur tour en février.

La défense de Dortmund, d'une solidité impressionnante contre le PSG et accompagnée d'une énorme réussite (sauvé six fois par ses montants), a multiplié les erreurs en championnat. Seuls Darmstadt, promu la saison passée et déjà condamné à retourner à l'étage inférieur, et Cologne, quasiment assuré de la deuxième division, ne sont pas parvenus à marquer de but en Bundesliga à Dortmund.

Enfin, cette qualification arrive un an après le profond traumatisme de la dernière journée de Bundesliga 2022/23, lorsque le BVB, en tête de deux points, a laissé passer une occasion en or de remporter le titre de champion d'Allemagne, le premier depuis 2012, et mettre fin à une décennie hégémonique du Bayern sur la Bundesliga.

Le Borussia Dortmund de Marco Reus a surmonté cette saison son terrible traumatisme de la saison dernière, lorsqu'il avait perdu le titre de champion d'Allemagne dans les trois dernières minutes du dernier match.

Le Borussia Dortmund de Marco Reus a surmonté cette saison son terrible traumatisme de la saison dernière, lorsqu'il avait perdu le titre de champion d'Allemagne dans les trois dernières minutes du dernier match.

INA FASSBENDER - AFP

Devant ses 81.365 spectateurs du Westfalenstadion, le Borussia avait craqué, arrachant le match nul (2-2) contre Mayence en fin de rencontre, insuffisant car au même moment, le Bayern s'imposait à la 88e minute sur la pelouse de Cologne grâce à un but de Jamal Musiala.

"On aurait aimé vivre de tels moments la saison passée lors de la dernière journée. Les supporters ont été là, nous ont consolés dans un moment très difficile. Aujourd'hui, on a pu leur rendre un peu la monnaie de leur pièce", a souligné Terzic, habitué du Mur Jaune de Dortmund dans son adolescence.

"On va tous ensemble à Londres, et on va tout faire pour ramener la Coupe aux grandes oreilles à la maison", a glissé Terzic, large sourire sur le visage.

Par Thomas BACH / Munich (Allemagne) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
05H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/