single.php

Rugby: l'arbitre Ben O'Keeffe n'était "pas satisfait" de sa performance, assure Galthié

Ben O'Keeffe, l'arbitre du quart de finale de la Coupe du monde perdu par les Bleus contre l'Afrique du Sud (29-28), n'était "pas satisfait" de sa propre performance, a assuré le sélectionneur Fabien Galthié mercredi lors d'une conférence de presse à Marcoussis.

FRANCK FIFE - AFP/Archives

Ben O'Keeffe, l'arbitre du quart de finale de la Coupe du monde perdu par les Bleus contre l'Afrique du Sud (29-28), n'était "pas satisfait" de sa propre performance, a assuré le sélectionneur Fabien Galthié mercredi lors d'une conférence de presse à Marcoussis.

"Il n'était pas du tout satisfait de sa performance", a rapporté Galthié, qui a dit avoir échangé "en tête à tête, de manière très fair-play" avec l'arbitre néo-zélandais, très critiqué pour sa performance lors de ce match, à l'occasion du forum Shape of the Game organisé à Londres fin février par World Rugby.

"La décision fait partie du match et on l'accepte", a expliqué Galthié, à propos de la douloureuse défaite d'un point des Bleus contre les Springboks le 15 octobre dernier. "Par contre on peut en discuter après, à froid, d’une manière rationnelle, on est tous des acteurs."

"Quand je parle de ce quart, oui je dis que mes joueurs ont été impactés très fortement par des décisions qui ont été prises et qui sont discutables", a ajouté le sélectionneur.

Parmi ces décisions jugées discutables, le sélectionneur a évoqué un grattage de Kwagga Smith à la 69e minute du match, récompensé d'une pénalité alors qu'il était illicite puisque le troisième ligne sud-africain avait posé une main au sol.

Le coup de pied réussi par l'ouvreur Handré Pollard avait donné quatre points d'avance aux Springboks (29-25).

"Il y a eu une discussion sur le comportement des sélectionneurs: après un match on ne peut pas remettre en cause une décision arbitrale. On doit se comporter comme le rugby nous l’a appris, avec respect", a cependant estimé Galthié.

Il a au passage égratigné sans le citer le Sud-Africain Rassie Erasmus, régulièrement auteur de sorties tonitruantes sur l'arbitrage: "Je ne comprends pas d'autres sélectionneurs qui eux se permettent de mettre en cause les décisions, de tweeter, de crier au scandale."

Le sélectionneur a également expliqué que les joueurs du XV de France, auteurs d'un Tournoi en trompe l'oeil malgré une deuxième place derrière l'Irlande, n'avaient pas digéré cet échec en quart de finale de Coupe du monde au moment de débuter la compétition.

AFP / Marcoussis (France) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/