single.php

Autopsie de France - Nouvelle-Zélande

Par Arnaud Rey

Les Bleus n'ont rien pu faire face à la puissance, la vitesse, et la maîtrise néo-zélandaise. Le XV de France est éliminé et signe la plus lourde défaite dans un quart de finale de Coupe du monde (62-13). Autopsie d'un naufrage qui précipite la fin de l'ère Philippe Saint-André et de plusieurs grands joueurs tricolores.


Un récital néo-zélandais

49 points d'écarts en quart de finale, un record toutes Coupes du monde confondues. Après un Kapa o Pango spécialement réservé aux Bleus, les Néo-Zélandais ont d'entrée donné un rythme d'enfer à cette rencontre. Après le round d'observation qui voyait les Tricolores s'accrocher en défense et tenter d'impulser des mouvements pour déstabiliser ce rideau noir, Brodie Retallick contrait Frédéric Michalak et filait aplatir. L'ouvreur français sortait ensuite sur blessure. Malgré un sursaut d'orgueil qui ramenait trois points aux Bleus, Nehe Milner-Skudder se défaisait facilement de son vis à vis Brice Dulin pour marquer le deuxième essai des hommes en noir. 17-6 ça commençait à sentir le roussi. Une tendance qui se confirmait puisque Julian Savea inscrivait deux autres essais avant la pause. 29-13, l'essai de Louis Picamoles en devenait presque anecdotique. On ne va pas s'étendre sur le deuxième acte tant les Bleus ont été mis à mal par ces extraterrestres du Pacifique. Un récital, une ode au beau jeu, une correction, une humiliation, il y a pléthore de termes pour décrire le désastre qui s'est abattu sur les hommes de Thierry Dusautoir. Pourtant l'entame était prometteuse mais Louis Picamoles succombait à la tentation d'en mettre une à Richie McCaw. 10 minutes au frigo qui coutaient beaucoup trop chères. 30 minutes et cinq essais plus tard, Nigel Owens arrêtait le massacre sur le terrible score de 62 à 13. Une bien triste soirée pour le rugby français. Le XV de France est éliminé et rentre cet après-midi en France.

Les bruits de couloirs

Philippe Saint-André, sélectionneur du XV de France :
"Dans notre sport, je crois qu’il faut de la dignité quand on gagne et quand on perd. Il faut d’abord féliciter les Néo-zélandais pour leur performance exceptionnelle. Ce sont les Brésiliens du rugby, ils vont vite, ils ont gagné 80 % des duels.""J’espérais énormément que ces trois mois puissent nous faire basculer dans une autre dimension. Je vous assure que les joueurs ont mis un investissement énorme. On est entre la 5ème et la 8ème place depuis les tests de novembre 2012. Il n’y a pas de faux semblant, on est à notre place aujourd’hui.""Ce n’est pas seulement avec une préparation tous les quatre ans que les joueurs peuvent rivaliser avec les Blacks aujourd’hui. Sincèrement, j’en ai parlé et j’ai perdu trop d’énergie là-dessus sur les premières années de mon mandat. Le rugby international est un sport différent. L’aspect vitesse technique - puissance - explosivité est primordial dans le rugby moderne.""J’en assume énormément. Aucun problème là-dessus. J’ai pris beaucoup de coups pendant quatre ans mais il n’y a aucun problème. Mais j’ai quand même vécu des moments très forts avec les joueurs, le staff… Les joueurs vont se relever, continuer à se battre pour l’équipe de France." Thierry Dusautoir, capitaine du XV de France : "On a eu un sentiment d’impuissance pendant une grande partie du match. On n’a jamais eu trop d’espace pour exister. Chaque fois qu’on a eu les prémices d’une rébellion, l’action s’est arrêtée et on a été contrés de suite. Il y a deux-trois classes d’écart entre les deux équipes. Sortir d’une compétition comme ça est déjà compliqué, mais de cette façon-là, encore plus.""Quand cette équipe n’est pas trop tenue au score, elle se libère et tente des actions spectaculaires. Aujourd’hui, ils n’ont pas raté grand-chose. C’est la fin de la Coupe du Monde, et on va maintenant être appelés à disputer une autre compétition avec nos clubs. C’est la réalité sur laquelle il faudra vite se concentrer."

Le film du match

France :

Spedding, Dulin, Dumoulin (Bastareaud 61'), Fofana, Nakaitaci, Michalak (Talès 11'), Parra (Kockott 68'), Le Roux, Picamoles (Chouly 71'), Dusautoir (c), Maestri, Papé (Nyanga 47'), Slimani (Mas 60'), Guirado (Szarzewski 56'), Ben Arous (Debaty 61').Les remplaçants : Debaty, Szarzewski, Mas, Chouly, Nyanga, Kockott, Talès, Bastareaud.Essai : Picamoles (36')Transformation : Parra (37')Pénalités : Spedding (9'), Parra (15')Carton Jaune : Picamoles (47')Nouvelle-Zélande :B. Smith, Milner-Skudder (Barrett 40'), C. Smith (Williams 52'), Nonu, Savea, Carter (o), A. Smith (Kerr-Barlow 65'), Read, McCaw (Cane 68'), Kaino (Vito 65'), Whitelock, Retallick, O. Franks (Faumuina 51'), Coles (Mealamu 60'), Crockett (Moody 28').Les remplaçants : Mealamu, Moody, Faumuina, Vito, Cane, Kerr-Barlow, Barrett, Williams.Essais : Retallick (11'), Milner-Skudder (23'), Savea (29', 38', 59'), Kaino (50'), Read (64'), Kerr-Barlow (68', 71').Transformations : Carter (12', 24', 31', 60', 66', 68', 72')Pénalité : Carter (7')

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
09H
08H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/