UNEF : "Il y a entre 10 et 15 tonnes de denrées alimentaires" à distribuer

L'UNEF Marseille alerte sur la disparition de leurs locaux. Un reportage de Lionel Maillet.

Des étudiants récupèrent des paniers alimentaires (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP).

Coup dur pour les étudiants marseillais. L’aide alimentaire ne fonctionne plus à la faculté Saint Charles. L’UNEF qui venait en aide aux plus défavorisés a tout arrêté depuis la rentrée. Le syndicat étudiant n'a plus de local pour organiser ces distributions de colis alimentaires alors que les stocks sont pleins à craquer et que la demande est toujours aussi forte.

 

 

Lyes Belhadj : "la fac a récupéré la salle qu'elle nous mettait à disposition sur le campus St Charles"

Des piles de cartons s’entassent dans les locaux de l'UNEF, il n’y a même plus la place d’ouvrir la porte. "Il y a entre 10 et 15 tonnes de denrées alimentaires", explique Lyes Belhadj, le président du syndicat étudiant à Marseille. "Il y a de tout, des protections périodiques, des tapenades, du sel, des pâtes… Cet été, lorsque la fac a récupéré la salle qu’elle nous mettait à disposition sur le campus St Charles, elle ne nous a rien proposé comme solution alternative, on a donc dû tout déménager en quelques jours dans ce local plein à craquer", explique le responsable du syndicat.

Et faute de lieu adapté, c’est toute la distribution de paniers repas qui a dû être arrêtée sur le campus de la fac St Charles, un coup dur pour les étudiants les plus précaires comme Paul : "ça fait deux semaines déjà qu’on se retrouve dans cette situation-là. C’est vrai que c’était une aide non négligeable. Les produits de base comme l’huile, le lait, les pâtes, les œufs", explique-t'il. Pour l'étudiant, "Il faut se serrer la ceinture", déclare-t-il.

 

Manque de place à l'université : "Il n'y a plus de jauge sur l'établissement"

Avec le retour de tous les étudiants en présentiel, ce n'est pas simple de trouver des salles disponibles, se justifie la doyenne de la faculté des sciences, Laurence Mouret. "Il n’y a plus de jauge sur l’établissement. Hier, des salles, qui ont pu être utilisées pour autre chose que de l’enseignement, aujourd’hui, on a besoin de toutes les salles pour recevoir les groupes de TD", explique la doyenne.

 

 

Aix-Marseille Université promet de trouver rapidement une solution, peut-être sur un autre campus.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !