single.php

Un "jeudi noir" pour les policiers en colère

Par Jean Baptiste Giraud

Colère dans la police : pourquoi les policiers ont-ils décrété un "jeudi noir", à l'approche des Jeux Olympiques ?

policiers
Les policiers réclament un plan d'aide et des prilmes. (JOEL SAGET - AFP/Archives)

Les policiers annoncent un jeudi noir. Ils reprochent au ministère de l’Intérieur de ne pas avoir anticipé l’organisation des JO de Paris 2024, et de geler les congés.

Des policiers mobilisés à 100%

"Nous savons que nous aurons les Jeux Olympiques à l'été 2024 depuis 2017, rappelle David Leyraud, secrétaire zonal Alliance Sud. À l’heure où nous parlons, les policiers ne connaissent pas leur plan de congés pour cet été. C’est extrêmement important dans la vie de famille, dans la vie de chacun. Personne ne sait à quelle sauce il va être mangé. "

"On parle de l’été, mais bien avant déjà, il y aura des droits à congés restreints, la tâche de chacun étant alourdie dans les services." Amélie Oudea-Castera a en effet déclaré que les forces de l’ordre seraient mobilisées à 100% du 24 juillet au 11 août. "C’est sur tout le territoire, et il y aura des congés réduits sur l’ensemble de la période estivale."

 

 

Zéro jour de congés cet été ?

Que demandent les policiers ? "À cette heure, ils ne savent pas quel rythme de travail ils auront cet été, les conditions d’hébergement des renforts. Globalement, nous ne savons quasiment rien à cette heure. 2024 n’est pas exceptionnelle pour la police. C’est depuis 2015 et les attaques terroristes, ainsi que la pression migratoire, la hausse de la délinquance, les violences urbaines, les gilets jaunes, les manifestations contre la loi retraite, le Covid…"

Que veulent obtenir les policiers ? Des primes, des aides pour la garde des enfants ? "C’est très important de savoir comment nous allons pouvoir travailler et vivre en parallèle. Quand vous avez zéro jour de congés, que faites-vous de vos enfants ? Nous demandons 2000 euros de primes pour tout le monde, à Paris comme dans le sud. On sait bien que le ministre de l’Intérieur n’est pas le grand argentier. Il faut aller chercher chaque euro sur le terrain. Que l’on fasse un plan d’aide exceptionnel en reconnaissance de l’engagement des policiers et personnels du ministère de l’Intérieur."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/