Retraites : faut-il travailler jusqu'à 65 ans ?

Les retraites, prochaine grande réforme sociale du gouvernement (©JOEL SAGET - AFP)
Travailler plus longtemps pour avoir une retraite à taux plein...

Faut-il repousser l’âge de départ à la retraite ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 22 mars 2019. Avec pour invités :
- Alain Giffard, secrétaire général confédéral de la CFE-CGC ;
- Philippe Pihet, secrétaire confédéral de Force ouvrière en charge des retraites ;
- Olivier Véran, député LREM de l’Isère ;
- Caroline Young, présidente d'Experconnect, entreprise spécialisée dans le travail post-retraite.

 "Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Faut-il travailler jusqu’à 65 ans ? En effet, Édouard Philippe a déclaré qu’il n’était pas question de toucher à l’âge légal de départ à la retraite (62 ans) dans la future réforme. Mais il est clair le gouvernement veut nous faire travailler plus pour bénéficier d'une pension de retraite à taux plein.

320 milliards d'euros par an 

"C’est déjà le cas, souligne Véronique Jacquier. Les hommes prennent leur retraite en moyenne à 62 ans et 8 mois et les femmes, à 63 ans. Sur le papier, c’est fondé de nous demander de travailler plus longtemps". En effet, il n'y a pas de recette miracle pour baisser les dépenses publiques sans affecter notre pouvoir d’achat. "Un cinquième de la dépense publique en France, ce sont les retraites : 320 milliards par an. Ce n’est plus possible ! Avec les 35 heures, nous travaillons moins que nos voisins européens et moins longtemps. Et nous vivons de plus en plus vieux."

Le temps de vie passé à la retraite pour les femmes françaises est de 27 ans et de 24 ans pour les hommes, quand la moyenne en Europe oscille entre 18 et 22 ans. "Je crois que le gouvernement est en train de tester, selon la méthode habituelle, estime Alain Giffard, secrétaire général confédéral de la CFE-CGC. L’âge de départ à la retraite pose le problème de ceux qui ont commencé de bonne heure, en général dans un métier pénible. Il y a un problème de financement, avec des personnes ni à la retraite, ni au chômage. Mais le vrai problème, c’est l’emploi. Il y aurait plus de cotisations".

Les deux dernières réformes des retraites, celle de 2010 avec l’âge relevé à 62 ans et celle de 2014 avec l’allongement des durées de cotisations, ne suffisent pas pour coûter moins cher à la collectivité. S'ajoute à cela le sujet du financement de la dépendance, une bombe financière à retardement dans les années qui viennent. Moralité : partir à 65 ans deviendra inéluctable. En 2022, le système de retraite aura besoin de 5 milliards pour être à l’équilibre, chaque trimestre travaillé en plus chaque année rapportant un milliard et demi d'euros.

La moitié d'une classe d'âge n'est plus en activité

Mais la plupart des Français travaillent-ils vraiment jusqu’à l’âge de la retraite ? "Non, et c’est là que réside le problème, estime Véronique Jacquier. Avec un départ fixé à 62 ans, le taux d’emploi des 60 ans et plus était seulement de 45% en 2017 pour les hommes et les femmes". La moitié d’une classe d’âge n’est plus en activité mais n’est pas forcement au chômage. Si on élargit les chiffres à la tranche d’âge comprise entre 53 et 69 ans, en 2015, 1,4 million de personnes étaient sans emploi, mais aussi sans retraite ! Un tiers vivait même sous le seuil de pauvreté... "On comprend mieux la crise des Gilets Jaunes. Si le gouvernement veut retarder l’âge légal de la retraite, il faut vraiment, en parallèle, travailler sur l’employabilité des seniors. Dommage que ces questions n’aient pas été abordées lors du Grand Débat…"
 

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio