Pourquoi un ambulancier toulousain rallie Paris à vélo

Thierry Cubury, ambulancier à Toulouse, a rallié Paris à vélo pour porter les revendications des 3.500 ambulanciers publics.

ambulanciers statut soignants
Les ambulanciers demandent à être reconnus comme personnels de santé. (AFP)

Un ambulancier est parti de Toulouse pour rejoindre Paris à vélo. Il va arriver sous les fenêtres du ministère afin de faire entendre les revendications des 3.500 ambulanciers publics en France.

"J’ai au passage découvert certains gestes médicaux"

Comment s’est passé ce périple à deux roues ? "Cela n’a pas été tout à fait en ligne droite, car je suis passé par Bordeaux, Agen, Angoulême, explique Thierry Cubury, ambulancier au CHU de Toulouse. Cela s’est très bien passé, j’ai eu un accueil chaleureux partout. J’ai au passage découvert certains gestes médicaux que l’on a proposés aux ambulanciers de faire aux urgences par manque de personnels."

N’a-t-il pas seulement rencontré les gens dans la rue ? "Non, explique cet ambulancier au CHU de Toulouse. À chaque arrivée et à chaque départ, j’arrivais dans les hôpitaux. J’étais accueilli par les ambulanciers internes et ceux du SMUR. J’ai beaucoup appris."

"En tant qu’ambulancier, qui sommes au plus près du patient"

Ce mouvement de protestation des ambulanciers hospitaliers demande à passer de la catégorie C à la catégorie B. Ils souhaitent être considérés comme des soignants à part entière. "Nous demandons notre juste statut, estime Thierry Cubury. En tant qu’ambulancier, qui sommes au plus près du patient." Ainsi, changer de catégorie leur permettrait de gagner 400 euros de plus par mois.

En effet, "en forte période de Covid, notre dossier était sorti sur la table. Le Covid s’estompant, le dossier est rentré, constate cet ambulancier au CHU de Toulouse. Mais notre statut de technicien ouvrier logistique ne correspond absolument pas avec les soins que l’on fait aux patients. Sur le terrain, nous faisons même des gestes et pratiques que les soignants ne font pas, comme préparer les seringues."

Thierry Cubury, ambulancier au CHU de Toulouse, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 30 novembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

Reportage sur le même sujet:

En grève, les ambulanciers publics veulent être reconnus comme soignants