Parcoursup : "Les lycéens ne sont pas assez accompagnés pour vivre cette période de manière sereine"

Orlane François
Orlane François, présidente de la FAGE, interviewée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10. Sud Radio

Les lycéens ont découvert sur la plateforme Parcoursup, le 15 mai 2019 au soir, les premiers établissements où ils seront admis l’an prochain. Orlane François, présidente de la fédération des associations générales étudiantes (FAGE), était "L’invitée de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 16 mai 2019, animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.  

"Il y a eu quelques bugs sur la plateforme 'Parcoursup' mais pas de bug majeur"

Les lycéens ont pu savoir, le 15 mai 2019 au soir en consultant 'Parcoursup', si leurs choix ont été validés ou pas, ou bien mis en position d'attente. "Comme c'était prévisible, il y a eu quelques bugs sur la plateforme 'Parcoursup', explique Orlane François, présidente de la fédération des associations générales étudiantes (FAGE). Une énorme affluence pour cette première soirée de réponses pour les jeunes lycéens. On sait que c'est un moment très stressant. Ils pouvaient juste se connecter et voir les réponses, mais ils n'ont pu y répondre que vers 21 heures, 21 heures 30. Il y a eu une affluence très forte, les serveurs n'ont pas encore réussi à accepter l'affluence très forte alors que, l'année dernière, il y avait eu les mêmes problèmes. Mais il n'y a pas eu de bug majeur". 

Les lycéens ont cinq jours pour valider leurs premiers choix. "Ils ont jusqu'à lundi pour valider les premières réponses et ça descendra tout de suite à trois jours. Contrairement à l'année dernière, on a un délai qui se raccourcit très rapidement. Ça stresse un peu plus les lycéens mais ça permettra d'accélérer les réponses pour les prochains."

Certains ont déjà été rejetés. "Ceux qui n'ont candidaté que sur des filières sélectives ont pu être refusés partout, on est là pour les accompagner. La FAGE a lancé un site, 'SOS Parcoursup', où les lycéens peuvent se connecter et remplir un formulaire en expliquant leur problème. Soit on traite la réponse par mail. Parfois, il s'agit juste de les rassurer en cas de liste d'attente. Pour un cas plus compliqué, on le rappelle."

"On peut garder un vœu accepté et un vœu en attente pour voir si on remonte ou pas"

D'autres candidats sont très loin sur liste d'attente. "Dans certaines formations, ça a été chercher très loin dans les listes d'attente. Mais quand on sait que ça va être compliqué, des procédures peuvent être lancées : la procédure complémentaire qui permettra aux jeunes de chercher des formations lorsqu'ils auront été refusés partout. Dans chaque rectorat, des commissions d'accès à l'enseignement supérieur seront mises en place afin d'apporter des réponses aux lycéens. Nous nous assurons que ces démarches fonctionnent réellement comme elles devraient fonctionner. On accompagne le lycéen tout au long du processus pour s'assurer qu'en septembre, il aura une place."

Si un lycéen est accepté dans un établissement et en liste d'attente dans d'autres, a-t-il intérêt à maintenir ses positions en liste d'attente ? "Il peut valider une réponse positive pour être sûr d'avoir une place à la fin et garder une formation en 'oui mais', en attente. On peut garder un vœu accepté et un vœu en attente pour voir si on remonte ou pas. Malheureusement, les lycéens ne sont pas assez accompagnés pour vivre cette période de manière sereine."

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio