"On ne peut pas accepter cette violence permanente dans l’espace publique"

En France, les élus sont de plus en plus victimes de violences de la part des citoyens. Reportage de Clément Bargain.

Les violences contre les élus sont en augmentation en France. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)

La gifle reçue par Emmanuel Macron le 8 juin 2021 a remis sur le devant de la scène l’augmentation des violences contre les élus en France. En 2020, elles ont été deux fois plus nombreuses qu’en 2019, ciblant notamment des élus locaux. Reportage de Clément Bargain.

 

"Il a menacé de me frapper"

Le maire de Carrière-sous-Poissy était accompagné, dimanche 6 juin 2021, par deux agents municipaux lorsqu’il a demandé à un conducteur mal garé de bien vouloir déplacer sa voiture. C'est alors qu’il est pris à parti par le conducteur qui l’attaque violemment : "cet individu sans aucune retenue, sans aucun filtre, s’est autorisé à m’insulter, à m’intimider en m’indiquant qu’il me retrouverait à la mairie", raconte l’édile. "Il a menacé de me frapper."
"On ne peut pas accepter cette violence permanente dans l’espace publique", souligne le maire qui a porté plainte.

"Souvent ce sont des menaces… pour n’importe quoi"

Les violences contre les élus sont de plus en plus fréquentes. Cathérine Arénou, maire de Chanteloup-les-Vignes, explique être régulièrement la cible de menaces : "les gens sont dans une attitude de violence, de conflit tout de suite".
"Avant, on demandait un rendez-vous au maire" pour trouver une solution, rappelle-t-elle. Aujourd’hui, "souvent ce sont des menaces… pour n’importe quoi : une dérogation scolaire pas accordée...". "Vous voyez l’ambiance ?"

"Travailler sur la manière de présenter les choses"

Les forces de l’ordre proposent aux élus des formations pour gérer ces situations et tenter de limiter les violences. Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur, explique que "les négociateurs du RAID comme ceux du GIGN ont pensé qu’il fallait travailler sur la manière de présenter les choses, de négocier".

 

 

En 2020, selon le ministère de l’Intérieur, 1.276 menaces ou agressions contre des élus ont été recensées en France.