Mgr Jacques Gaillot : "Il faut baisser les loyers, qui sont trop chers en France"

Logements à Paris (©Joël Saget - AFP)

Invité du journal de 18h sur Sud Radio, Mgr Jacques Gaillot a fait part de l’urgence de la situation du logement en France aujourd’hui, où de nombreuses familles vivent de façon très précaire.

Plus que quelques jours avant le 1er novembre, date de l’ouverture de la "trêve hivernale" assurant aux locataires le droit de continuer à loger sous leur toit, même en cas de difficultés dans le paiement du loyer. Pour la première fois cette année, cette trêve sera par ailleurs étendus aux 570 bidonvilles situés sur le territoire français, dont les habitants seront donc protégés au même titre que les 16 000 personnes directement sous le coup d’une expulsion aujourd’hui en France.

Engagé dans plusieurs causes sociales, Mgr Jacques Gaillot, évêque d’Évreux de 1982 à 1995 et évêque in partibus de Partenia depuis cette date, s’est notamment mobilisé ce lundi aux côtés de l’association Droit Au Logement (DAL) pour soutenir une famille menacée d’expulsion dans le 11e arrondissement de Paris. Invité du journal de 18h sur Sud Radio, il s’en explique. "Le peu qu’on peut faire, il faut le faire. Quand une famille est menacée d’expulsion, elle apprécie qu’on soit à ses côtés et qu’elle soit rassurée. Il y avait la maman et sa fille, elles étaient satisfaites de nous voir, d’autant plus qu’on va les défendre. (…) On demande de négocier avec la mairie et les services sociaux pour voir comment l’endettement peut être remboursé ou étalé. Souvent, on trouve des solutions. J’ai bon espoir", assure-t-il.

"Ces familles ne prennent pas de vacances, ne sortent pas"

Quant au profil et au train de vie de ces familles en difficulté financière, Mgr Gaillot tord le cou à certains clichés. "C’est une famille qui a un salaire, mais qui est maigre. Ce n’est pas facile de joindre les deux bouts. Ces familles ne prennent pas de vacances, font attention à la nourriture qu’elles prennent. Elles ont une vie sobre, ne sortent pas et font en sorte que les jeunes ne manquent de rien pour l’école. Mais malgré tout, elles n’y arrivent pas, ce qui aboutit à l’endettement", déplore-t-il.

Selon lui, la seule solution valable consiste en une baisse non négligeable du prix des loyers en France. "Pour éviter ces expulsions locatives, il faut abaisser les loyers, qui sont trop chers. Les familles n’y arrivent pas. C’est prioritaire, car tout vient de là. Beaucoup de familles sont endettées à cause des loyers qu’elles n’arrivent pas à payer", regrette-t-il. 

Réécoutez en podcast l’interview de Mgr Jacques Gaillot sur Sud Radio

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio