single.php

Marseille classée en zone de "circulation active" du Covid-19

Christine Juste, adjointe à la mairie de Marseille en charge de la Santé était l’invitée de Benjamin Glaise le 17 août dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Quelle est la situation aujourd’hui sur le front de l’épidémie à Marseille ? (© AFP)

À Marseille, classée zone de "circulation active", le port du masque vient d’être étendu en extérieur, dans les sept premiers arrondissements (les plus centraux) de la ville qui en dénombre 16.

 

Des effectifs de police insuffisants

"La police municipale est sur tous les fronts depuis le 17 mars, juge Christine Juste, adjointe à la mairie de Marseille en charge de la Santé. Il n’est pas possible pour leurs agents d’augmenter leurs tâches. La maire de Marseille, Michèle Rubirola, a sollicité le préfet pour obtenir des forces de soutien afin de faire respecter ces mesures. Nous avons bien sûr d’autres missions à accomplir que contrôler le port du masque. Notre police est très mobilisée, et cette obligation est surtout à faire respecter le soir dans les lieux festifs, les restaurants et sur le littoral."

"Nos effectifs sont déjà réduits, beaucoup sont en vacances, reconnaît Christine Juste. Nous n’avons que trois brigades le soir pour la ville la plus étendue de France, avec 57 km de littoral." La nouvelle municipalité compte profiter de la visite à Marseille du porte-parole du gouvernement pour avoir la confirmation d’un renfort de CRS. "Ce sera l’occasion de faire le point. La ville réalise une vaste campagne de tests mobiles avec le bataillon de marins pompiers, de plus en plus nécessaire."

 

Le casse-tête du transport vers les plages

Quelle est la situation aujourd’hui sur le front de l’épidémie à Marseille ? "Nous avons maintenant une catégorie de population touchée qui n’est pas celle de la première vague", souligne l’adjointe à la mairie de Marseille en charge de la Santé. Ce sont les 15-40 ans, qui fréquentent le plus les lieux festifs. Nous avons de plus en plus de jeunes testés positifs, des personnes asymptomatiques mais aussi de plus en plus de jeunes avec des symptômes. C’est quand même l’occasion de leur rappeler que nous avons maintenant des symptomatiques qui risquent de faire une visite en réanimation."

Sur les réseaux sociaux circulent des photos de bus bondés, avec des passagers serrés. Peut-on s’attendre à une augmentation de la fréquence de ces lignes ? "Le matin pas de problème, mais au retour, cela n’a pas de sens d’interdire un siège sur deux. Nous en avons appelé à la métropole, il y a déjà une effort au niveau des lignes 83 et 19. On en est heureux, on n’a jamais vu autant de touristes à Marseille et tous les Marseillais sont restés. Mais le transport vers les plages est un véritable casse-tête." Quid d’une fermeture des restaurants et bars ? "Cela ne règle rien, cela déplace le problème. Ils se retrouveront sur les plages, le littoral, le privé. Et cela risque de pénaliser beaucoup de restaurateurs qui respectent les gestes barrières. Nous appelons l’État à accentuer les contrôles et à verbaliser ceux qui ne les respectent pas. La préfecture a bien repéré les lieux où les rassemblent sont excessifs. L’un d’entre eux a d’ailleurs fait l’objet d’une fermeture administrative."

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
11H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/