Loi ELAN : des militants Handi-Social bloquent un A380 dans le Gers

Cette nuit, plusieurs personnes ont bloqué le convoi d'un avion A380 en Haute-Garonne, afin de protester contre la réduction drastique de logements adaptés aux personnes à mobilité réduite. 

Thumbnail

Dans la nuit de mardi à mercredi, dans le Gers, des membres de l’association Handi-Social ont bloqué un convoi Airbus pour protester contre l’article 18 de la loi ELAN, qui prévoit une réduction de près de 90% des quotas de logements accessibles aux handicapés et personnes à mobilité réduite dans les constructions neuves. Les 90% restants étant destinés à être “évolutifs”, c’est-à-dire qu’ils pourront être rendus accessibles après de simples travaux.

Une vingtaine de personnes, dont quelques-unes en fauteuil roulant, ont ainsi passé la nuit dehors, comme l’expliquait ce matin Odile Morin, présidente de l’association Handi-Social invitée sur Sud Radio : « Ça a été difficile, mais on a bien retardé le convoi de 24 heures. Nous demandons le retrait de l’article 18 de la loi ELAN qui prévoit de réduire de 90% le nombre de logements accessibles produits dans le neuf. C’est dramatique pour les personnes en situation de handicap, mais aussi pour les personnes âgées. Alors que l’on en manque déjà [de logements, NDLR], on se propose de réduire encore plus la production, ce qui devient intenable. »

Pourquoi avoir choisi de bloquer un convoi Airbus ? « C’est le monde économique qui s’attaque aux droits des personnes handicapées. Il faut savoir que cet article 18 a été dicté au gouvernement par la Fédération Française du Bâtiment, qui proposait clairement dès 2013 un quota de 10% de logements accessibles seulement », dénonce la présidente de l’association Handi-Social. « Chaque jour, on a des appels de personnes qui sont confinées à domicile parce que le handicap, la vieillesse ou la maladie débarquent, et qui se retrouvent dans des situations inextricables », s’insurge-t-elle.

« Le Conseil de l’Europe lui-même condamne l’attitude de la France dans cette affaire, le Défenseur des droits s’est insurgé contre cette mesure, nous sommes la risée de l’Europe », souligne Odile Morin, qui appelle le PDG d’Airbus et le Premier ministre à entrer en contact avec l’association Handi-Social avant ce soir, sous peine de nouveaux blocages.