Les casseurs discréditent-ils le mouvement des Gilets Jaunes ?

Gilets Jaunes
Comment distinguer casseurs et Gilets Jaunes AFP

Les casseurs sont ils en train de discréditer le mouvement des Gilets Jaunes ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 11 Février. Avec pour invités :
-  Jean-Jacques Latil, Gilet Jaune de Marseille ;
- Jérôme Sainte-Marie, politologue, fondateur de PollingVox, et auteur du « Nouvel ordre démocratique » (Éditions du Moment) ;
- Pierre Villa, Gilet Jaune et salarié d’une association d’insertion professionnelle à Montreuil ;
- Éric Roman, capitaine de police, secrétaire national du syndicat France Police - Policiers en colère.

Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

 

Pour l’acte XIII des Gilets Jaunes, ce samedi, les casseurs étaient présents en nombre…. Résultat : encore plus de dégâts que les semaines précédentes à Paris, mais aussi à Lorient, à Rouen…Dans la capitale, les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux montrent des casseurs, vêtus de noirs, fracasser des abris bus, briser des vitres de banques… "Mais les vidéos montrent aussi des Gilets Jaunes prendre une pioche pour venir les aider, qui huent les casseurs mais qui ne font rien pour les empêcher de commettre leurs méfaits, souligne Véronique Jacquier. Sans compter ceux qui sont fascinés sans l’avouer par la violence et qui filment avec leurs smartphones."

Manifester pacifiquement marche-t-il ?

Tout cela donne le sentiment que les Gilets Jaunes sont en train de se faire déposséder de leur mouvement par les casseurs. Ainsi le véhicule de la mission Vigipirate incendié à coté de la Tour Eiffel ainsi qu’une Porsche l’ont été par un individu de la mouvance anarcho-libertaire, selon Christophe Castaner. "Donc discrédit oui, estime Véronique Jacquier, car dépossession du mouvement et infiltration par l’extrême droite et l’extrême gauche". À Lyon, les deux extrêmes se sont durement affrontés en plein cortège des Gilets Jaunes. Une scène surréaliste… Mais où sont passés les revendications ?


"Le problème, c’est que la première fois que le gouvernement a plié, c’est le jour où il y a eu des violences importantes, confie Jean-Jacques Latil, Gilet Jaune de Marseille. Bien sûr, il faut les condamner. Mais beaucoup commencent à se dire "on nous entend que quand on casse". Manifester pacifiquement, est-ce que cela sert encore à quelque chose. Sur Marseille, nous étions 15.000, avez-vous entendu parler de violences ? La manifestation n’était pas déclarée et s’est très bien passée. C’est cela qu’il faut aussi montrer à la télé, cela fait le jeu du gouvernement."


Les Gilets Jaunes peuvent ils reprendre une forme de contrôle pour éviter les tensions et les dégradations ? "Le veulent-ils vraiment ? C’est toute la question", estime Véronique Jacquier. Samedi, les palissades défoncées devant l’Assemblée nationale étaient le fait d’hommes vêtus de noirs mais portant un gilet jaune ! Entre casseurs à gilets jaunes et Gilets Jaunes casseurs, aucune condamnation officielle des violences de samedi n’a été faite par les leaders du mouvement. "La plupart des Gilets Jaunes, encore mobilisés, pensent que seul le rapport de force paye. Donc la violence. Mais il se peut que les Français se lassent de ces images de chienlit tous les samedis." Les Gilets Jaunes, pour durer, doivent sans doute se doter d’un véritable service d’ordre comme celui des syndicats, pour repérer et neutraliser les casseurs. Ils ont d’ailleurs commencé à se faire aider par la CGT. "Mais pour manifester tous les samedis ce n’est pas suffisant."

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio