Le cannabis thérapeutique bientôt légalisé ?

Alors que la ministre de la Santé n'exclut pas de légaliser un jour le cannabis thérapeutique, découvrez le témoignage de Franck dont le chanvre soulage les douleurs chroniques, provoquées par sa sclérose en plaques.

Thumbnail

Se dirige-t-on vers une légalisation du cannabis thérapeutique ? Si une telle évolution apparaît encore comme prématurée dans le pays, la ministre de la Santé Agnès Buzyn souhaite en tout cas relancer le débat, en partant du postulat que la molécule présente un certain nombre de vertus médicinales. Il est de notoriété publique que l'usage médical du chanvre permet en effet de soulager certaines douleurs et autres maladies chroniques. Atteint d'une sclérose en plaques, Franck Milone (Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine) le sait mieux que quiconque. Il répond aux questions de Sud Radio.

"Je fume du cannabis, ça permet d'accepter plus facilement les douleurs chroniques"

Douleur et fatigue, tel est le quotidien de Franck qui, en dépit du traitement qu'il prend pour soigner sa maladie, doit se rendre à l'évidence : il n' y a guère que le cannabis qui le soulage de ses maux. "Je fume quand je suis trop fatigué. Ça me redonne de la motivation et de l'énergie et cela me permet d'accepter de vivre plus facilement avec les douleurs chroniques", nous explique le jeune homme âgé de 27 ans, qui précise souffrir sur "tout le côté droit" de son corps, au niveau de la "cheville, du genou et de l'épaule".

La vente de la plante étant illégale en France, il n'a d'autre choix que de se rendre à l'étranger, principalement en Suisse et aux Pays-Bas, pour s'en procurer. Une démarche usante et coûteuse, selon lui. "C'est extrêmement fastidieux, c'est cher et ce n'est pas pris en compte par la sécurité sociale alors que mon traitement coûte 1 000 euros par mois à la Sécu mais n'améliore pas ma qualité de vie au jour le jour", déplore-t-il ainsi, tout en rappelant qu'il prend, en outre, le risque d'avoir "des problèmes avec la police" française. Voilà pourquoi l'initiative d'Agnès Buzyn représente un espoir à ses yeux. "On trouve du cannabis partout en France mais pas en pharmacie (...) Il y a exactement un mois, la ministre disait que le cannabis était un fléau donc quand elle annonce que l'ouverture du cannabis thérapeutique pourrait arriver en France, c'est une très bonne nouvelle", s'enthousiasme-t-il.

Si d'aventure la France imitaient ses voisins allemands - qui ont, eux, franchi le pas depuis l'an dernier - en autorisant l'usage thérapeutique du cannabis, celui-ci pourrait bénéficier à plus d'un million de malades en France.

Propos recueillis par Lionel Maillet