Lactalis : Pour Yves Puget, les distributeurs "sont les premiers inquiets"

Yves Puget, directeur de la rédaction du magazine LSA ©Laëtitia Duarte - lsa-conso.fr

Le directeur de la rédaction du magazine LSA, consacré à l'alimentation et à la grande distribution, est revenu sur le scandale du lait contaminé, insistant sur la complexité du travail de la grande distribution et la nécessité d'améliorer les procédures.

Les dirigeants de la grande distribution convoqués ce jeudi par le gouvernement suite au scandale du lait contaminé qui est resté en rayon malgré les rappels de la société Lactalis.

Au micro de Sud Radio, Yves Puget, le directeur de la rédaction du magazine LSA, consacré à la grande distribution, a rappelé "la complexité de ce métier. La grande distribution, c'est 23 000 magasins alimentaires, 26 millions de mètres carrés et 46 millions de produits vendus par an en alimentaire. Il faut s'y retrouver dans ce magma."

"Il y a des procédures, a-t-il ajouté. Malheureusement, il y a aussi un facteur humain et là, c'est le facteur humain qui a péché. C'est la première fois, à ma connaissance, qu'un industriel fait plusieurs demandes de retraits de produits consécutives. Je pense que ça a un peu semé la zizanie (...) Si on prend une enseigne comme Auchan, ils ont fait un communiqué de presse, ils ont eu 36 000 produits repérés et retirés et il y a seulement 52 produits qui n'ont pas été identifiés. Les distributeurs ont fait massivement une bonne part du travail."

Pour autant, Emmanuel Macron a évoqué la possibilité de sanction. Mais pour Yves Puget, il ne faut pas jeter la pierre à la grande distribution qui fait le maximum pour gérer ces situations : "Vous imaginez les images de marque des enseignes, le risque ? Pour eux, c’est dramatique. Ils ne peuvent pas s’amuser à jouer avec ça. Évidemment, ils sont les premiers inquiets et tous leurs salariés travaillent pour essayer d’optimiser cela. Le risque, le danger, c’est d’attendre que la crise passe et qu’on fasse comme si de rien n’était. Non. Il y a eu dysfonctionnement, il y a eu des problèmes. Maintenant, les distributeurs sont obligés de revoir leurs process, c’est une certitude. Les sanctions, je pense qu’elles iront plutôt du côté de Lactalis. Après, effectivement, des consommateurs peuvent se retourner du côté des magasins, mais je ne pense pas que les peines seront importantes, même si ce sera aux juristes de parler."

Écoutez l'interview d'Yves Puget, invité du Grand Journal de 18h au micro de Véronique Jacquier

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio