Jérôme Gavaudan, vice-président du Conseil national des barreaux, président de la Conférence des bâtonniers, était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

Le personnel de la justice mobilisé contre la réforme du gouvernement. La semaine dernière, 7000 personnels de la justice, avocats, magistrats, greffiers, défilaient dans Paris pour marquer leur opposition au projet de la Garde des Sceaux, qui prévoit notamment la suppression de certains tribunaux d'instance, mais aussi la dématérialisation de nombreuses démarches.

Pour Jérôme Gavaudan, vice-président du Conseil national des barreaux et président de la Conférence des bâtonniers, cette réforme va instaurer la "justice des robots".

"C’est l’ensemble de la famille judiciaire qui conteste l’esprit, la forme et le fond de cette réforme qui n’avait pas d’utilité immédiate, a-t-il expliqué. Cela se traduit par un assèchement du recours au juge, une complexification des procédures. On écarte le justiciable, on multiplie la complexité organisationnelle, on supprime des juridictions, on les regroupe, on les spécialise…"

"Ce que nous dénonçons, c’est le fait que, par exemple, un juge aux affaires familiales ne va plus être saisi lorsqu’on va confier la possibilité de trancher des questions de pension alimentaire à un directeur de caisse d’allocations familiales, a ajouté Jérôme Gavaudan. Ce que nous dénonçons, c’est le fait qu’une victime ne va pas pouvoir s’exprimer devant un juré populaire lorsqu’elle a été victime d’un viol. Ce que nous dénonçons, c’est qu’on va, pour les petits litiges, organiser une saisine en ligne, sans considérer la fracture numérique et juger sans audience."

Pour lui, ce texte instaure "la justice sur internet, une justice robotisée, numérisée, qui éloigne le justiciable. Nous n’avons rien contre la modernisation de la justice, la numérisation, rien contre le recours aux mécaniques de règlement des conflits de manière amiable par l’intermédiaire de l’avocat. Mais ce que nous dénonçons, c’est qu’on multiplie les difficultés pour que, dans notre République, la justice soit rendue de manière humaine. C’est la justice des robots."

Écoutez l'interview de Jérôme Gavaudan, invité du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio