La confiance des jeunes entrepreneurs dans l'économie repart à la hausse

Chômage, consommation, croissance, Emmanuel Macron l'assure : la relance de l'économie a débuté. "Les investissements repartent et continuent de repartir" annonçait le chef de l'État dans sa conférence de presse du 25 avril. Objectif : le plein emploi d'ici 2025. L'INSEE publie le 10 mai ses chiffres de l'emploi salarié au 1er trimestre 2019, chiffres qui seront scrutés à la loupe. Mais des indices témoignent déjà d'un début de frémissement de l'économie. Benjamin Glaise de Sud Radio est allé à la rencontre de jeunes entrepreneurs, dont la confiance dans l'économie repart à la hausse.

 

 

Thumbnail

"Il n'y a pas vraiment eu le pic descendant du début d'année, ce qui peut aussi vouloir dire que la consommation repart"

L'année 2019 sera sans doute un bon cru pour Diane Scemama. À 28 ans, elle est à la tête d'une start-up spécialisée dans le commerce de marques éco-responsables : "on a clôturé 2018 à un peu plus de 600.000 euros de chiffre d'affaires, et là on a déjà fait plus que 600.000 sur les premiers mois d'activité".

Lancée il y a trois ans, Dream Act a, depuis le début de l'année, un mois et demi d'avance sur ses objectifs : "il y a eu une vraie accélération, assez classique, en novembre-décembre. Et il n'y a pas vraiment eu le pic descendant du début d'année, ce qui aussi peut vouloir dire que la consommation repart".

Des Français qui consomment plus, une confiance retrouvée : les recrutements se sont donc accélérés : "on a recruté quatre personnes depuis janvier et on cherche encore une nouvelle personne pour rejoindre l'équipe". 

"Depuis quelques mois, on n'a quasiment eu aucune fermeture d'entreprise pour des raisons économiques"

Pour Bénédicte Sanson, déléguée générale de Moovjee, qui accompagne de jeunes créateurs d'entreprise, les entrepreneurs sont plus confiants. Après un début d'année 2018 un peu sombre, la situation s'est bien améliorée : "depuis quelques mois, on n'a quasiment eu aucune fermeture d'entreprise pour des raisons économiques. Ça peut être la preuve que les entreprises se portent mieux et que les entrepreneurs ont bien plus confiance dans l'économie en ce moment".   

Une confiance confirmée par un baromètre publié par Moovjee : 45% des étudiants se disent prêts à créer ou reprendre une entreprise. C'est 9 points de plus qu'en 2017.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !