"J'appelle les musulmans à ne pas transformer le ramadan en ramdam le soir !"

Le ramadan débute mardi 13 avril en France. Comme en 2020, les traditions musulmanes liées au mois sacré et à la rupture quotidienne du jeûne seront largement restreintes. En ces temps de pandémie, les prières nocturnes sont notamment impossibles dans les mosquées, qui ferment à 19h. Les autorités religieuses déconseillent également de se regrouper au moment de la rupture du jeûne. Les musulmans de France se préparent à vivre ce mois de ramadan dans un contexte particulier.

Ramadan 2021 : les autorités religieuses déconseillent de se regrouper en famille ou entre amis au moment de la rupture du jeûne. © AFP

Reportage de Clément Bargain pour Sud Radio

 

Ramadan : "L'année dernière on l'a fait carrément enfermés aussi, ce n'est pas évident"

Le ramadan commence mardi 13 avril, un moment de prière et de partage que prépare Kaouta : "le ramadan ne signifie pas que jeûner toute la journée ! explique-t-elle. On a la prière, on se remet en question en tant que musulman". Comme l’année dernière, le ramadan est marqué par le contexte de la crise sanitaire. Les autorités religieuses déconseillent de se regrouper pour le repas quotidien de rupture du jeûne. Karima restera donc chez elle avec son mari et ses cinq enfants : "cette année, c'est chacun chez soi !"

Difficile pour Kaouta de ne pas pouvoir se rassembler, partager des moments de convivialité : "ça change beaucoup parce que le ramadan c'est convivial avec la famille confie-t-elle. L'année dernière on l'a fait carrément enfermés aussi, ce n'est pas évident. On aime bien partager nos repas, et pour moi qui invite tout le temps la famille à la maison, ça manque !"

En raison du couvre-feu et de la fermeture des lieux de culte à 19h, il n’y aura pas de prières nocturnes cette année. De nombreux musulmans font le choix de ne pas aller à la mosquée comme Mohamed, qui ne veut pas prendre de risques. "Il y a beaucoup de monde explique-t-il, on fait les prières à la maison parce que j'ai 87 ans !"

 

"J'appelle les musulmans à ne pas transformer le ramadan en ramdam !"

Tareq Oubrou, l’imam de Bordeaux, appelle les musulmans de France à respecter scrupuleusement les consignes sanitaires : "il y a un impact mais ça ne touche pas l'esprit du jeûne du mois de ramadan qui est une pratique spirituelle et également sociale dans le sens du partage et de la générosité précise-t-il. J'appelle mes concitoyens, notamment les musulmans, à respecter les règles sanitaires et ne pas transformer le ramadan en ramdam le soir avec des regroupements interdits !"

 

"Il faut respecter les lois de la République, ce n'est pas antinomique puisque l'esprit du jeûne c'est la discrétion, la sérénité, la spiritualité, surtout dans un moment de crise sanitaire que nous traversons aujourd'hui".

Le ramadan s'achèvera le jeudi 13 mai prochain par l'Aïd el-Fitr, la "fête de la rupture du jeûne".

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !