single.php

Incident lié au voile: le proviseur menacé de mort à Paris a quitté ses fonctions

Le proviseur de la cité scolaire Maurice-Ravel à Paris, menacé de mort sur internet après une altercation avec une élève fin février pour qu'elle enlève son voile, a quitté ses fonctions, a indiqué mardi le rectorat de Paris à l'AFP, confirmant un message interne à l'établissement.

KENZO TRIBOUILLARD - AFP/Archives

Le proviseur de la cité scolaire Maurice-Ravel à Paris, menacé de mort sur internet après une altercation avec une élève fin février pour qu'elle enlève son voile, a quitté ses fonctions, a indiqué mardi le rectorat de Paris à l'AFP, confirmant un message interne à l'établissement.

Selon ce message adressé mardi aux parents, élèves, enseignants et membres du conseil d'administration, le proviseur "a quitté ses fonctions pour des raisons de sécurité", ce que le rectorat n'a pas confirmé, invoquant lui un "départ anticipé" à la retraite.

"Le proviseur du lycée Maurice-Ravel arrivant à quelques mois de sa retraite, il a été décidé, au vu des évènements qui ont marqué ces dernières semaines, de leur médiatisation et de l'impact qu'ils ont pu avoir sur lui, de lui accorder, en accord avec la direction de l'académie de Paris, un départ anticipé", a précisé le rectorat de Paris.

Le nouveau proviseur de la cité scolaire, qui a pris ses fonctions lundi, explique avoir été "missionné par la direction académique" pour assurer l'"intérim jusqu'au mois de juillet prochain", dans le message adressé à la communauté éducative.

Il y ajoute qu'il sera "aidé (...) par l'équipe de direction et l'ensemble de la communauté scolaire du lycée", "soudés pour faire face à cette situation exceptionnelle".

Le secrétaire académique du SNPDEN-Unsa à Paris, principal syndicat des chefs d'établissements, a confirmé à l'AFP cette information transmise par le nouveau proviseur de la cité scolaire.

Le proviseur du lycée et collège Maurice-Ravel, situé dans le XXe arrondissement de Paris, avait reçu des menaces de mort sur internet après une altercation avec une élève pour qu'elle enlève son voile.

Le 28 février, il avait "rappelé à trois élèves leur obligation de retirer leur voile" dans l'enceinte de l'établissement, selon le parquet. "L'une d'elles, majeure et scolarisée en BTS", avait "ignoré le proviseur, ce qui a provoqué une altercation", d'après la même source.

Des menaces de mort à l'encontre du proviseur avaient ensuite été proférées sur internet.

L'élève de BTS avait dit au Parisien avoir été "tapée violemment au bras" par le proviseur.

La ministre de l'Education Nicole Belloubet s'était rendue début mars au lycée Ravel pour soutenir le proviseur, et déploré des "attaques inacceptables".

Un jeune homme de 26 ans, originaire des Hauts-de-Seine, a été arrêté et doit être jugé le 23 avril à Paris pour avoir menacé de mort le proviseur sur internet. Un autre homme, interpellé mi-mars à Trouville (Calvados) et placé en garde à vue, a été remis en liberté.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
09H
08H
07H
00H
23H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/