single.php

L1: renversé par Lyon (4-3), Lille manque le podium

Renversé par Lyon (4-3) à domicile lundi lors de la 32e journée de Ligue 1 après avoir pourtant mené à deux reprises, Lille a manqué l'occasion de monter sur le podium et de se rapprocher de la Ligue des champions.

FRANCOIS LO PRESTI - AFP

Renversé par Lyon (4-3) à domicile lundi lors de la 32e journée de Ligue 1 après avoir pourtant mené à deux reprises, Lille a manqué l'occasion de monter sur le podium et de se rapprocher de la Ligue des champions.

Le Losc a mené deux fois dans ce match, 2 à 0 puis 3 à 2, avant de s'écrouler psychologiquement, sans doute pris par l'enjeu: doubler Brest, tenu en échec contre Nantes (0-0) samedi. Au lieu de cela, les Dogues restent dans leur niche, au quatrième rang avec 55 points, deux unités derrière les Bretons.

A deux rencontres de la fin, le club nordiste a peut-être laissé échapper sa dernière opportunité d'obtenir d'un ticket direct pour la lucrative et prestigieuse Ligue des champions, auquel cas il se contenterait des barrages, qui ne réussissent généralement pas aux clubs français.

Lille, malgré un but d'Edon Zhegrova (à gauche), a chuté devant l'Olympique Lyonnais à Villeneuve-d'Ascq, le 6 mai 2024

Lille, malgré un but d'Edon Zhegrova (à gauche), a chuté devant l'Olympique Lyonnais à Villeneuve-d'Ascq, le 6 mai 2024

FRANCOIS LO PRESTI - AFP

Malgré son succès, l'Olympique lyonnais n'est toujours pas dans les places européennes, mais s'en est rapproché. Le club rhodanien (47 points) n'est plus qu'à deux unités de Lens, sixième et premier qualifié virtuel pour une compétition continentale. Mais les joueurs de Pierre Sage confirment, journée après journée, leur deuxième partie de saison flamboyante.

- Lyon spécialiste des remontées -

Ils viennent d'abattre sur leur chemin trois des quatre meilleurs clubs du championnat, revenant à chaque fois au score pour l'emporter - contre Brest (victoire 4 à 3 après avoir été menés 3 à 1) et contre Monaco (3 à 2 après avoir été menés 2 à 1).

Mais ce résultat est autant le fait de l'abnégation des Lyonnais que de la faillite mentale et de l'inexpérience des Lillois. Ils ont pourtant réussi une première période idéale, en patron, mordant quand ils en ont eu les occasions.

D'abord par Bafodé Diakité d'une superbe reprise de la tête après un coup franc de Yusuf Yazici (21e). Puis par Edon Zhegrova, d'une frappe précise et surprenante à défaut d'être puissante pour tromper la vigilance d'Anthony Lopes depuis l'extérieur de la surface (37e).

Le Kosovar venait d'entrer en jeu à la place de Yazici, blessé (27e).

- Fonseca, l'erreur qui a tout changé -

Moins en réussite au point d'en perdre sa place de titulaire, Zhegrova a longuement célébré son but. Mais cela n'a pas empêché Fonseca de le sortir dès la 76e minute pour faire entrer un défenseur supplémentaire: Alexsandro. Ce choix a paru celui de la raison pour l'entraîneur portugais, mais il a précipité la chute de son équipe.

"Je pense que c'était la meilleure option que de faire rentrer un défenseur de plus, s'est justifié Fonseca après le match. J'ai pensé que si nous n'avions pas le ballon, l'entrée d'Alexsandro nous permettrait de mieux défendre. J'assume la responsabilité de ce changement, de ces choix et de ce résultat."

Lyon a montré ses crocs, revenant au score par Saïd Benrahma en surprenant la défense lilloise dans la profondeur (66e). Plein de maîtrise lors du premier acte, les Lillois ont laissé les Lyonnais tenir le ballon, comme s'ils voulaient gérer la rencontre. Mais ils n'ont pas su le faire, surtout en l'absence de leur capitaine Benjamin André, milieu de terrain rassurant et stabilisant dans le cœur du jeu.

Le capitaine de l'OL Alexandre Lacazette auteur de l'égalisation face à Lille, à Villeneuve-d'Ascq, le 6 mai 2024

Le capitaine de l'OL Alexandre Lacazette auteur de l'égalisation face à Lille, à Villeneuve-d'Ascq, le 6 mai 2024

FRANCOIS LO PRESTI - AFP

En pleine bourre en cette deuxième partie de saison, l'OL a alors tout renversé sur son passage grâce à deux entrants: Malick Fofana, auteur du but de l'égalisation (82e) après une passe de Mama Baldé, bien aidé par le tacle raté d'Alexsandro.

Ce but a eu l'effet d'une douche froide pour le Stade Pierre-Mauroy, presque comble pour l'occasion. Mais il a aboyé de nouveau quand Bafodé Diakité a enfilé sa cape de sauveur en redonnant l'avantage aux siens après un corner (85e).

Là-encore, les Lillois, qui jouaient pourtant avec cinq défenseurs à ce moment de la rencontre, ont craqué, Alexsandro laissant Alexandre Lacazette seul dans son dos (88e).

Lyon a rugi une dernière fois pour abattre sa proie grâce à Mama Baldé (90e+2). Mais Lille avait perdu le match bien avant, mentalement, tétanisé par l'enjeu de mettre ses crampons en Ligue des champions. A la fin de cette soirée, elle s'est éloignée, peut-être pour de bon.

Par Remi BOUVERESSE / Villeneuve-d'Ascq (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
08H
07H
05H
04H
23H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/