Hôpitaux : Retour des personnels soignants vers les blocs opératoires

La tension dans les services de réanimation à Marseille s'amoindrit, cela permet aux personnels soignants de rejoindre le bloc opératoire pour effectuer les opérations les plus urgentes. Un reportage de Lionel Maillet.

La Timone
Jusqu'à 80% des salles d'opérations sont retrouvées dans les hôpitaux marseillais Nicolas TUCAT / AFP

La lumière au bout du tunnel. Du moins une éclaircie à Marseille où les hôpitaux reprogramment des opérations décalées à cause du covid. Après un mois de blocage et du mieux en réanimation, les interventions les plus urgentes peuvent reprendre. Un reportage de Lionel Maillet.

 

 

À l'hôpital de la Timone, les salles opératoires réouvrent

Dans ce service de chirurgie cardiaque une centaine d’opérations, toutes à cœur ouvert, sont sur liste d’attente. Des interventions qui peuvent reprendre petit à petit. "Il y a moins d'entrées en réanimation, donc la situation se détend en réanimation et le personnel peut retourner vers le bloc opératoire", explique Frédéric Collard, chef du service de chirurgie cardiaque à la Timone. "Nous sommes à nouveau en capacité d’ouvrir des salles opératoires et de récupérer quelques lits de réanimation pour pouvoir opérer le maximum de patients. Cela diminue à la fois le stress de l’attente et les retards de prise en charge".

 

Prendre en soin les personnes dont le pronostic vital est engagé

Après un mois de blocage, les hôpitaux marseillais retrouvent jusqu’à 80% de leurs salles d’opération. "L’hôpital n’est pas reparti sur un régime normal, l’hôpital est reparti sur un régime qui permet de ne pas faire perdre de chances à des gens qui ont un pronostic vital engagé", nuance le professeur Jean-Luc Jouve, président de la commission médicale d’établissement de l’APHM. "On navigue complètement à vue, parce qu’il suffit dans une salle d’opérations, qu’un des intervenants, infirmier, anesthésiste, chirurgien, soit atteint d’un covid pour que la salle ferme. C’est donc très aléatoire", juge-t-il. "La chirurgie fonctionnelle, plastique, réparatrice, vos ligaments croisés, votre prothèse de rein on la fera mais sûrement dans quelques semaines ou dans quelques mois".

Sauf imprévu comme une reprise de l’épidémie ou un nouveau variant…Tout devrait rentrer dans l’ordre d’ici un à deux mois.

 

 

Paul

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !